Don par téléphone

Contacter la fondation de l’Université Laval au 418-656-3292


Don par la poste

Imprimer cette fiche remplissez-la et postez-la avec votre paiement à l’adresse suivante :

Faculté des sciences sociales
Pavillon Charles-De Koninck
1030, av. des Sciences-Humaines
Local 3456-E
Québec (Québec) G1V 0A6

Programmes et admission

Écoles d'été

Entre les mois de mai et d'août, la Faculté des sciences sociales n'est pas en vacances! Elle offre aux étudiants et aux professionnels l'occasion de mettre à jour leurs connaissances et de se perfectionner en rencontrant des experts, grâce à de courtes formations. Ces activités peuvent être créditées et mener à l’obtention d’un diplôme universitaire ou être non créditées et reconnues par une attestation officielle de formation en unités de formation continue (UEC). 

Cette école d’été vise à familiariser les étudiants avec les différents concepts de l’économie urbaine. Nous verrons pourquoi la formation des villes n’est pas le fruit du hasard et qu’elle est porteuse d’enjeux économiques forts (comme la compétitivité, l’innovation, la croissance, etc.) mais aussi environnementaux (pollution, durabilité des systèmes alimentaires urbains, etc.) et sociaux (inégalité, congestion, chômage, criminalité, etc.). Les fondements en termes d’efficacité et d’équité des politiques urbaines et de décentralisation ainsi que leurs effets seront également abordés.

Le déclin de la participation électorale et du militantisme politique est un phénomène qui affecte, à divers degrés, toutes les démocraties occidentales. Ce désengagement envers l’action politique plus traditionnelle est toutefois compensé, dans une certaine mesure, par l’émergence de formes alternatives, moins conventionnelles, d’engagement politique et social (le militantisme associatif, le militantisme virtuel, l’utilisation des nouvelles technologies, le recours à des moyens d'action comme la pétition, la consommation engagée ou la manifestation, etc.). S’y ajoutent les diverses expériences de démocratie participative et de démocratie délibérative (assemblées citoyennes, budgets participatifs, etc.) mises en place par les autorités publiques locales et internationales afin de ramener le citoyen au cœur du processus démocratique.

Cette université d’été, associant Sciences Po Bordeaux (IEP), l’Université Laval et l’Université Libre de Bruxelles (ULB), est destinée tant aux étudiants des cycles supérieurs qu’aux praticiens et vise à les doter des compétences et connaissances nécessaires pour qu’ils puissent analyser l’état de l’engagement politique des citoyens.

Cette année le thème retenu est Femmes, violences, politiques et résistances. Les événements des derniers mois nous ont montré que malgré les efforts des dernières décennies, les violences basées sur le genre doivent demeurer un enjeu prioritaire au cœur des réflexions, débats et mobilisations féministes. C’est pourquoi l’Université féministe d’été 2017 revisitera ce thème pour sa 15e édition, en s’intéressant aux diverses formes que peut prendre la violence et aux solutions à privilégier.

L'université féministe d'été vous convie à une semaine intensive d'échanges et de ressourcement, en compagnie de spécialistes œuvrant dans différents domaines. 

Le cours porte sur les expériences de jeunes de quartiers marginalisés dans 4 villes: Montréal, Paris, Port-au-Prince et Rio de Janeiro. Les expériences de participation culturelle et politique des jeunes sont examinées depuis un regard anthropologique, multidisciplinaire et comparatif. Les méthodes de travail de terrain et d’accompagnement des jeunes seront au centre de ce cours. 

Ce cours intensif constitue une introduction aux méthodes d'analyse longitudinale de type biographique, et plus spécifiquement à l'analyse des transitions. Il s'adresse aux chercheurs des milieux universitaire et gouvernemental ainsi qu'aux étudiants de 2e et 3e cycle.

Lors de l'atelier, l'accent sera mis sur les aspects théoriques des méthodes longitudinales et leur application pratique. À l'issue de ce cours, les participants se seront familiarisés avec les perspectives d'analyse longitudinale en sciences sociales et seront à même de pouvoir exploiter des fichiers de données de type longitudinal, de procéder à des analyses descriptives et multivariées.

Ce séminaire est consacré à l'étude des enjeux complexes, historiques et contemporains qui caractérisent les sociétés de l'Afrique sub-saharienne dans leurs dimensions économiques, politiques, juridiques, sociales, culturelles, communicationnelles, démographiques, etc. Privilégiant une approche interdisciplinaire, le séminaire aborde les grands enjeux de développement en Afrique en les situant à l'intérieur de l'environnement international mouvant (colonialisme, néocolonialisme, mondialisation, etc.) ou dans le cadre des particularités locales et des processus sociaux et culturels (société civile, questions communautaires et identitaires, familles et parentèles, etc.) Selon les titulaires, et les conférenciers, les dynamiques des sociétés africaines peuvent être appréhendées et examinées de façon approfondie selon une thématique particulière qui est précisée.