Don par téléphone

Contacter la fondation de l’Université Laval au 418-656-3292


Don par la poste

Imprimer cette fiche remplissez-la et postez-la avec votre paiement à l’adresse suivante :

Faculté des sciences sociales
Pavillon Charles-De Koninck
1030, av. des Sciences-Humaines
Local 3456-E
Québec (Québec) G1V 0A6

Nouvelles

Hommage à Vincent Lemieux décédé le 18 juillet 2014

21 juillet 2014

 Vincent Lemieux : grand bâtisseur de la science politique québécoise

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès le 18 juillet de Vincent Lemieux à l’âge de 81 ans. Vincent Lemieux était le dernier « père fondateur » du Département de science politique de l’Université Laval où il avait le titre de professeur émérite depuis 2000. Nous partageons la peine qu’éprouvent sa famille et ses proches, d’autant plus que nous nous considérons aussi un peu comme ses orphelins. Vincent Lemieux aimait enseigner aux étudiants qui l’appréciaient énormément, à tel point qu’il a continué de donner des cours au Département à titre gratuit après sa retraite. Il a formé un nombre record de doctorants dont plusieurs sont devenus à leur tour professeurs d’universités, marquant ainsi, plus que tout autre, la science politique québécoise et canadienne. Par son enseignement, il a contribué activement à la formation de générations de décideurs qui ont oeuvré à l’épanouissement de la société québécoise sur le plan social, politique, médiatique et gouvernemental. En 1995 il obtenait le prix d’excellence en enseignement de la Faculté des sciences sociales. En 1997, l’Association canadienne de science politique a créé le Prix Vincent-Lemieux afin d’honorer tous les deux ans la meilleure thèse de doctorat en science politique au Canada.

Vincent Lemieux a énormément apporté à notre Département, à la Faculté des sciences sociales et à l’Université Laval par son action dans la communauté universitaire et par son rayonnement à l’extérieur de cette communauté. À l’interne, il a dirigé le Département de science politique de 1967 à 1970. Plus récemment, il a été associé de près à la création de la maîtrise en affaires publiques (MAP) et du Centre d’analyse des politiques publiques (CAPP), deux fleurons qui font la fierté du Département de science politique et de la Faculté des sciences sociales. À l’externe, il a été très actif auprès de l’Association canadienne de science politique dont il fut président en 1991-92. Il a participé aux travaux des commissions royales d'enquête Laurendeau-Dunton, Macdonald et Lortie, et il a agi à titre d'expert auprès de nombreux organismes de la société civile. Notons aussi que Vincent Lemieux a souvent collaboré avec les médias, le Devoir en particulier.

Vincent Lemieux a écrit plus de vingt livres savants dont plusieurs sont considérés comme des classiques de la discipline, quelque deux cents articles et chapitres d’ouvrages scientifiques, et de nombreux textes de vulgarisation. Fidèle à l’approche structuraliste, il pensait que pour comprendre les institutions politiques, il faut étudier les relations entre les acteurs qui les composent avant d’étudier les caractéristiques individuelles objectives ou les croyances subjectives de ces acteurs. L’influence de l’approche structuraliste est évidente dans les travaux sur le patronage politique qu’il a publiés au début de sa carrière, en particulier Parenté et politique qui fut récompensé par un certificat de la Fédération canadienne des sciences sociales. On retrouve l’approche structuraliste en filigrane dans ses recherches sur les réseaux sociaux et sur l’analyse des politiques publiques. Son ouvrage Le parti libéral du Québec est une référence incontournable pour tous les chercheurs qui s’intéressent au système politique québécois.

Une autre caractéristique des travaux scientifiques de Vincent Lemieux consistait à associer autant que possible les principes théoriques à la réalité empirique de manière à leur donner une portée pratique. Il concluait souvent ses travaux scientifiques par des recommandations adressées parfois aux experts, mais aussi aux citoyens curieux de s’informer politiquement. L’oeuvre scientifique de Vincent Lemieux est animée du souci d’expliquer des phénomènes complexes en langage clair de manière à éclairer un public aussi large que possible sur les grands enjeux démocratiques d’aujourd’hui. C’est là une force d’attraction indéniable de cette oeuvre.

Pour ses accomplissements, il a reçu, entre autres distinctions, la médaille Parizeau en 1978, un doctorat honorifique de l’Université d’Ottawa en 1995, le prix Léon-Gérin en 1998, et il a été élevé au rang d’officier de l’ordre national du Québec en 2003, ainsi qu’au rang de membre de l’ordre du Canada en 2005. Vincent Lemieux nous laisse un héritage imposant. À notre tour de le faire fructifier en le développant.

François Pétry, directeur
Département de science politique
Université Laval

À lire aussi: 
Témoignage de M. Raymond Hudon le 18 juillet sur les ondes de la Radio de Radio Canada.

Article de Philippe Orfali du Devoir

Article d’Antoine Robitaille du Devoir

Communiqué des presse de la direction de l'UL