Don par téléphone

Contacter la fondation de l’Université Laval au 418-656-3292


Don par la poste

Imprimer cette fiche remplissez-la et postez-la avec votre paiement à l’adresse suivante :

Faculté des sciences sociales
Pavillon Charles-De Koninck
1030, av. des Sciences-Humaines
Local 3456-E
Québec (Québec) G1V 0A6

Nouvelles

Tintin et les opprimés

24 septembre 2014

Par Renée Larochelle, journal Le Fil

Le sort réservé aux pauvres et aux laissés-pour-compte incite souvent Tintin à faire preuve de compassion, estime le «tintinologue» Pierre Skilling

À peu près tout le monde connaît le personnage de Tintin, ce jeune reporter belge né de l'imagination fertile de Georges Remi, dit Hergé, et qui ravit depuis plus de 80 ans des centaines de milliers de jeunes de 7 à 77 ans. Pour l'avoir étudié de près, certains lecteurs le connaissent cependant plus que d'autres. C'est le cas de Pierre Skilling qui, en 2002, a rédigé son mémoire de maîtrise en science politique sur l'évolution idéologique de Tintin, devenant ainsi le premier au Québec à faire un travail universitaire sur le grand ami du capitaine Haddock. Il n'en fallait pas plus pour que ce docteur en sociologie et diplômé de l'Université Laval soit invité à s'exprimer sur son  idole de jeunesse lors du documentaire «Au Québec avec Tintin», diffusé récemment à Télé-Québec. Ce documentaire retrace, à partir des mots de diverses personnalités d'ici (auteurs, bédéistes, comédiens, scénaristes, journalistes, etc.), le parcours de l'indémodable héros à la houppette.

«J'ai un lien affectif très fort avec Tintin, dit Pierre Skilling. Un auteur a dit que Tintin est un héros de roman policier doté d'une conscience politique. Je suis bien d'accord avec cela. Il défend souvent la veuve et l'orphelin, tous ceux et celles dont les droits sont bafoués par les puissants et les riches, en somme.»

Les exemples abondent. Dans  l'album Le lotus bleu, Tintin prend la défense du jeune conducteur de pousse-pousse qui se fait battre par un passant mécontent. Même compassion pour Zorrino, le petit marchand d'oranges victime d'intimidation dans Le temple du soleil: quand Tintin se fâche, les rustres n'ont qu'à bien se tenir. Dans Les cigares du pharaon, le maître de Milou chasse et traite de lâches les hommes qui fouettent une femme gisant sur le sol. Les Tziganes qui campent aux abords du château de Moulinsart dans Les bijoux de la Castafiore  et les Africains victimes de trafic humain dans Coke en stock figurent également au nombre des «protégés» de Tintin. Même un album controversé comme Tintin au Congo, parfois qualifié de raciste, recèle sa part d'humanité: le jeune aventurier réussit à démythifier le sorcier du village qui maintient les habitants sous son pouvoir et finit par débarrasser la population de ce charlatan par ailleurs acoquiné avec des bandits.

Tintin ne fait pas que défendre les exploités de ce monde, il nomme aussi des pays qui vivent sous la férule d'autres puissances, d'indiquer Pierre Skilling. C'est le cas de Tintin au Tibet où, en nommant un pays qui n'existe pas officiellement, Hergé le fait du même coup exister. «Dans cet ordre d'idées, on aurait souhaité qu'Hergé écrive Tintin au Québec, ajoute ce politologue passionné de bandes dessinées. En 1979, alors qu'il était âgé de 12 ans, Pierre Skilling a lancé une bouteille à la mer: il a écrit une petite lettre à Hergé pour lui dire toute son admiration à l'occasion du 50e anniversaire de la sortie du premier album, Tintin au pays des Soviets, publié en 1929. Une dizaine de jours plus tard, il recevait un petit mot signé du dessinateur belge, accompagné d'un dessin. Cet envoi extraordinaire, l'homme le conserve précieusement pour sa fille de huit ans, à qui il souhaite transmettre sa passion.

«Tout le monde peut s'identifier à Tintin», affirme Pierre Skilling, qui a participé à plusieurs colloques «tintinologues» depuis ses études de maîtrise. De son mémoire, il a même fait un essai intitulé Mort aux tyrans! Tintin, les enfants, la politique, publié en 2002 aux éditions Nota bene. S'il a lu et relu tous les Tintin au cours de sa vie, l'un d'eux a toutefois sa préférence: L'île noire, dont l'action se déroule en Écosse. Au moment où cette nation s'apprête à décider de son avenir par référendum, il s'agit là d'une preuve supplémentaire de l'actualité toujours renouvelée de Tintin, selon Pierre Skilling.

Pour revoir le documentaire «Au Québec avec Tintin» diffusé récemment sur les ondes de Télé-Québec: bit.ly/1uBMhiu