Don par téléphone

Contacter la fondation de l’Université Laval au 418-656-3292


Don par la poste

Imprimer cette fiche remplissez-la et postez-la avec votre paiement à l’adresse suivante :

Faculté des sciences sociales
Pavillon Charles-De Koninck
1030, av. des Sciences-Humaines
Local 3456-E
Québec (Québec) G1V 0A6

Nouvelles

Cure de rajeunissement

25 septembre 2014

Par Renée Larochelle, journal le Fil

Un étage baigné de lumière naturelle et des espaces de travail dégagés, aménagés en fonction des besoins des étudiants et des chercheurs: voilà ce qu'offre le nouveau visage du 2e étage de la Bibliothèque du pavillon Jean-Charles-Bonenfant. Inauguré officiellement le 23 septembre, ce nouvel étage n'a en effet plus rien à voir avec l'ancien. Un changement frappe d'ailleurs au premier coup d'oeil: les cabinets de travail un peu tristounets qui longeaient presque tout le périmètre de l'étage ont été remplacés par des tables où chaque étudiant peut avoir «sa» fenêtre et bénéficier de la lumière du jour. Pour faciliter la recherche, l'espace est organisé par zone disciplinaire: bleue pour le droit, et orange pour la science politique et les études internationales. Les secteurs de rayonnages ont été regroupés pour libérer de l'espace de travail. Avec le résultat que tout le monde peut s'y retrouver (et respirer) dans une ambiance propice à l'étude et à la recherche.  

«Ce n'est un secret pour personne qu'un environnement rénové attire beaucoup plus de monde, souligne Loubna Ghaouti, directrice de la Bibliothèque. C'est vrai pour notre bibliothèque et ça l'est aussi pour d'autres. À la suite du réaménagement du 4e étage, nous avons été un peu victimes de notre succès. Les gens désertaient les 3e et 5e étages pour venir étudier dans des espaces plus conviviaux. Depuis que le 2e a été réaménagé, l'achalandage est plus équilibré.»

Que trouve-t-on dans ces lieux hautement améliorés? D'abord, un grand nombre de sièges, ergonomiques et confortables, et des touches colorées donnant de la vie à l'ensemble. Ensuite, un laboratoire informatique pour la clientèle en droit, équipé de 27 postes informatiques et d'un tableau blanc interactif. Finalement, des salles de plaidoirie et de travail en équipe, un centre de soutien aux étudiants en droit et une salle d'apprentissage actif dotée d'un équipement technologique moderne de 42 places. Les étudiants aux cycles supérieurs ne sont pas en reste et peuvent notamment profiter d'accueillants cabinets de travail. De plus, les étudiants peuvent y être épaulés par des techniciens et des conseillers à la documentation spécialisés, donc à proximité de la documentation de leur discipline.

Cette réalisation fait partie d'un programme global de réaménagement de la Bibliothèque qui a débuté en 2009, indique Loubna Ghaouti. Les prochaines étapes de ce réaménagement seront déterminées en fonction des plans directeurs des pavillons Jean-Charles-Bonenfant et Alexandre-Vachon, ce dernier recueillant la documentation scientifique. D'autres projets ont vu le jour cet automne, comme le lancement du Centre d'appui à l'apprentissage pour les compétences transversales. Ce centre comporte un centre d'aide en français et offre des ateliers de formation (bibl.ulaval.ca/services/formations). Par ailleurs, l'intégration des ressources électroniques dans l'environnement d'apprentissage est terminée, ce qui a permis la création d'une réserve électronique. Les étudiants ont ainsi accès au matériel pédagogique électronique en lien avec le contenu de leurs cours. Enfin, le 1er juin dernier, l'Université Laval devenait la première université québécoise à prendre en charge la gestion du droit d'auteur, par la mise sur pied, sous la responsabilité de la Bibliothèque, du Bureau du droit d'auteur. Ce bureau a pour mandat d'encadrer la gestion et la diffusion du matériel pédagogique à l'Université.

Dans le futur, la Bibliothèque fera face à d'importants défis et enjeux, explique Loubna Ghaouti, dont celui de l'organisation et de la diffusion de la communication savante et de la documentation numérique dans un contexte où les coûts liés aux périodiques ne cessent d'augmenter. «Le changement est imminent, la transformation de la gestion et de la diffusion des contenus numériques et de l'édition numérique est inévitable et les modèles doivent évoluer», constate Loubna Ghaouti, qui ne cache pas son désir de voir la bibliothèque qu'elle dirige devenir l'une des meilleures bibliothèques universitaires de recherche et d'enseignement au Canada.