Don par téléphone

Contacter la fondation de l’Université Laval au 418-656-3292


Don par la poste

Imprimer cette fiche remplissez-la et postez-la avec votre paiement à l’adresse suivante :

Faculté des sciences sociales
Pavillon Charles-De Koninck
1030, av. des Sciences-Humaines
Local 3456-E
Québec (Québec) G1V 0A6

Nouvelles

Regards sur le parcours humain

12 mars 2015

Certains organes vieillissent plus vite que d'autres, dont l'ovaire. Plus la femme est âgée, moins cette cellule produit des ovules de qualité. Directeur du Centre de recherche en biologie de la reproduction, Marc-André Sirard étudie les éléments scientifiques qui entourent et expliquent ce phénomène. «Le vieillissement ovarien n'est pas accidentel, dit-il. À 20 ans, le corps de la femme est plus apte à avoir un bébé qu'à 30 ans. Selon moi, il est mieux de promouvoir la maternité dans la vingtaine que de la traiter médicalement dans la trentaine.»

Le chercheur abordera cet enjeu lors de l'événement «Décoder le monde», qui se tiendra les 20 et 21 mars au Musée de la civilisation de Québec. Rendez-vous à la fois scientifique et culturel, cet événement grand public propose des activités sur le thème «Âges et passages», dont des conférences, des tables rondes, des démonstrations scientifiques et des performances artistiques. L'objectif est de croiser les regards sur le parcours humain, en le questionnant à travers le prisme des sciences naturelles, sociales et de la santé, de l'histoire, des technologies, de la philosophie et des arts. «L'idée, c'est de faire sortir les chercheurs de l'université afin de créer un dialogue entre le monde de la recherche et les citoyens. Nous avons un beau programme qui permet de décliner le thème d'une multitude de façons», se réjouit Pierre-Luc Collin, chargé de projets de médiation culturelle au Musée de la civilisation.

La coordonnatrice de l'Université féministe d'été, Guitté Hartog, donnera une conférence intitulée «De la vulnérabilité à l'invincibilité… des superhéros nous parlent de supermasculinité». Pour cette docteure en psychologie, les superhéros sont aux garçons ce que les princesses et les contes de fées sont aux filles. En étudiant ce monde imaginaire, elle veut mieux comprendre certains enjeux touchant l'identité masculine. «Le sujet des superhéros n'a pas l'air sérieux à première vue, mais c'est un détour pour approfondir des questions relatives à la construction de la masculinité», explique-t-elle.

Selon elle, les superhéros font l'éloge d'un héroïsme basé sur l'action, la force, le courage et la détermination. Il s'agit de belles valeurs pour faire face aux adversités de la vie. Cependant, certaines de ces notions sont limitées lors de situations qui exigent de la patience et de la réflexion. Dans sa conférence, Guitté Hartog proposera des réformes qu'elle juge nécessaires pour encourager les hommes à cheminer vers une masculinité plus saine.

D'autres communications porteront sur les rites de passage au 21e siècle, l'enfance à travers l'histoire, la médecine régénérative, les âges dans les arts ou encore la nostalgie. Le vendredi soir, de 17h à minuit, les salles d'exposition seront exceptionnellement ouvertes pour de l'animation, de la musique, du théâtre et du cinéma. Plusieurs invités de marque seront de la partie, dont l'anthropologue Serge Bouchard, les bédéistes Francis Desharnais et Bach, les musiciens Nicolas Jobin, Frédéric Burnet et Juste Robert ainsi que l'équipe de l'émission scientifique Génial!. Tous ces gens exploreront, chacun à sa façon, de grandes questions qui animent l'humanité.

Nouvelle mouture des Rencontres science et société de Québec, l'événement «Décoder le monde» est organisé conjointement par les Musées de la civilisation, l'Université Laval, le Fonds de recherche du Québec et le Cégep Garneau. Le conseiller spécial du recteur à la culture, Thierry Belleguic, y voit là une formidable occasion d'intensifier l'implication sociale de l'Université. «L'initiative s'intègre dans la mission de l'Université, qui joue déjà un rôle de décodeur du monde au coeur de la ville. Ce nouveau titre vient marquer la volonté de transmission, de diffusion et de partage des connaissances.»

De nombreux professeurs de l'Université Laval apporteront leur expertise à l'événement:

  • Jean-Pierre Després (Faculté de médecine)
  • Jean-Yves Duclos (Faculté des sciences sociales)
  • Dominique Morin (Faculté des sciences sociales)
  • Mélanie Bouffard (Faculté des lettres et des sciences humaines)
  • Martine Roberge (Faculté des lettres et des sciences humaines)
  • Marie-Claude Bernard (Faculté des sciences de l'éducation)
  • Alexandre Buysse (Faculté des sciences de l'éducation)
  • Michel O'Neill (Faculté des sciences infirmières)
  • Margarida Romeo (Faculté des sciences de l'éducation)
  • Florence Piron (Faculté des lettres et des sciences humaines)
  • Denis Jeffrey (Faculté des sciences de l'éducation)
  • Francine Lavoie (École de psychologie)
  • Lucie Germain (Faculté de médecine)
  • Jacques-P. Tremblay (Faculté de médecine)
  • Marc-André Sirard (Faculté de sciences de l'agriculture et de l'alimentation)
  • Nancy Couture (Faculté des sciences sociales)
  • Simon Grondin (Faculté des sciences sociales)
  • Maxime Coulombe (Faculté des lettres et des sciences humaines)
  • Christine Morin (Faculté de droit)
  • Jean-Marc Fleury (Faculté des lettres et des sciences humaines)
  • Louise Hamelin Brabant (Faculté des sciences infirmières)
  • Claudine Parent (École de service social)
  • Thierry Belleguic (Faculté des lettres et des sciences humaines)

Les 20 et 21 mars au Musée de la civilisation de Québec. Toutes les activités sont offertes gratuitement.
La programmation complète de l'événement est disponible à l'adresse de www.mcq.org/fr/decoder-le-monde

Article de Matthieu Dessureault paru dans le Fil, vol. 50 No 23, 12 mars 2015