Don par téléphone

Contacter la fondation de l’Université Laval au 418-656-3292


Don par la poste

Imprimer cette fiche remplissez-la et postez-la avec votre paiement à l’adresse suivante :

Faculté des sciences sociales
Pavillon Charles-De Koninck
1030, av. des Sciences-Humaines
Local 3456-E
Québec (Québec) G1V 0A6

Nouvelles

La nouvelle Miss Canada est une étudiante en relations industrielles

24 avril 2015

Étudiante en relations industrielles, la nouvelle Miss Canada, Dominique Doucette, souhaite lutter contre l'intimidation
 
Vous la croiseriez dans la rue et vous ne la remarqueriez sans doute pas. Car Dominique Doucette rayonne d'une beauté discrète, de celle qu'on ne voit pas de prime abord, mais qu'on découvre lentement au fil d'une conversation. Avec son sourire éclatant et ses grands yeux noirs, cette étudiante de 19 ans a récemment conquis le coeur des juges du concours de personnalité Miss Canada, qui a eu lieu en mars à Laval. Réunissant 25 jeunes filles provenant de tous les coins du pays, cette compétition ne doit pas être confondue avec celles de Miss World Canada et de Miss Universe Canada, deux concours misant principalement sur l'apparence physique des candidates. Par exemple, le concours Miss Canada ne comporte pas de défilé en maillot de bain.
  
«Je crois que j'ai été choisie à cause de mon côté authentique, dit Dominique Doucette. Le jury a peut-être senti que j'étais là pour les bonnes raisons.» Elle explique que, pour répondre aux critères du concours, les candidates devaient présenter une cause qui leur tient à coeur. Contrairement à certaines qui ont dû trouver une cause quelques semaines avant le concours, Dominique Doucette en avait une toute désignée: l'intimidation. «Non, je n'ai jamais été personnellement intimidée, souligne-t-elle, devançant la question. Par contre, j'ai été témoin de plusieurs actes d'intimidation dans la cour de l'école lorsque j'étais élève au primaire et au secondaire et ça me faisait mal de voir ça. L'idée d'organiser des conférences où des gens viennent raconter ce qu'ils ont vécu est venue de là.»

Pour remporter le concours, les participantes devaient non seulement séduire les juges, mais aussi le public, qui pouvait voter par l'entremise du site internet de Miss Canada. Ce vote comptait pour 15% de la note globale. Les filles étaient aussi jugées en permanence lors de divers événements mondains auxquels elles devaient assister durant les quatre jours précédant le soir de la finale. Le moment le plus marquant de ce concours demeure évidemment le soir où la nouvelle élue triomphe sur scène coiffée de la couronne de Miss Canada.

«Je ne pensais même pas être dans les cinq finalistes!», affirme cette native de Campbellton au Nouveau-Brunswick, parfaitement bilingue, qui, comme une «vraie fille», apprécie tout de même les beaux vêtements et les produits de beauté gagnés au concours. Mais ce qui la comble particulièrement est cette bourse qu'elle a reçue et qu'elle remettra à un organisme luttant contre l'intimidation. «Je vais travailler aussi afin que le programme des petits déjeuners devienne national et que tous les enfants puissent arriver à l'école le ventre plein», ajoute la jeune femme.

Petite fille, Dominique Doucette rêvait de devenir animatrice à la télévision. Aujourd'hui, un poste de gestionnaire dans une grande entreprise l'attire davantage. Récemment, des agences de mannequins l'ont également approchée pour des photos …  À travers tout cela, Dominique Doucette garde la tête haute. «Pour moi, c'est une étape à la fois», résume-t-elle.