Don par téléphone

Contacter la fondation de l’Université Laval au 418-656-3292


Don par la poste

Imprimer cette fiche remplissez-la et postez-la avec votre paiement à l’adresse suivante :

Faculté des sciences sociales
Pavillon Charles-De Koninck
1030, av. des Sciences-Humaines
Local 3456-E
Québec (Québec) G1V 0A6

Nouvelles

Un obèse morbide qui a perdu 200 livres combat encore son désir d'aller chez McDo

26 juillet 2016

La grande perte de poids qui suit une chirurgie bariatrique suscite souvent des bouleversements chez les obèses, pour qui la nourriture était un mécanisme de défen­se.

«La bouffe, c’est puissant. Tu manges et tu oublies», expli­que Catherine Bégin, psychologue spécialisée dans les problématiques liées au poids à l’Université Laval.

«C’est sûr que ça bouscule quelque chose, ça met en place un changement qui va beaucoup plus vite que nature, souligne-t-elle. Des fois, des affaires camouflées par la bouffe ressortent et les gens n’ont plus la nourriture comme mécanisme d’adaptation aux stresseurs.»

Selon Mme Bégin, qui aide des patients qui ont subi une chirurgie bariatrique, le changement est autant psychologique que physique, et il demande parfois beaucoup d’adaptation.

Le Journal de Montréal, 26 juillet 2016