Don par téléphone

Contacter la fondation de l’Université Laval au 418-656-3292


Don par la poste

Imprimer cette fiche remplissez-la et postez-la avec votre paiement à l’adresse suivante :

Faculté des sciences sociales
Pavillon Charles-De Koninck
1030, av. des Sciences-Humaines
Local 3456-E
Québec (Québec) G1V 0A6

Nouvelles

2,5 millions pour mieux comprendre l'expérience de la séparation parentale

16 septembre 2016

Sous la direction de Marie-Christine Saint-Jacques, professeure titulaire à l’École de service social de l’Université Laval, le partenariat de recherche Séparation parentale, recomposition familiale vient d’obtenir un financement de 2,5 millions de dollars dans le cadre du programme Subventions de partenariat du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada.

Ce financement permettra de réaliser une enquête d’envergure spécialisée auprès des familles séparées et recomposées afin de combler les limites des données existantes. Plus spécifiquement, il vise à :

A) Comprendre, dans une perspective longitudinale, les trajectoires et l’expérience des adultes et des enfants qui vivent une séparation parentale ou une recomposition familiale;

B) Cerner les enjeux particuliers concernant les familles séparées ou recomposées sur le plan du droit de la famille et des politiques publiques;

C) Analyser la variation et l’évolution de ces phénomènes selon le genre et les caractéristiques sociodémographiques;

D)  Accroître l’accessibilité à des données de qualité sur la thématique des familles séparées et recomposées pour la communauté scientifique, les milieux d’éducation, de pratique, de planification ainsi que le grand public;

E)  Renforcer l’appropriation des connaissances par les organismes partenaires, afin d’améliorer les politiques, les programmes et les services.

Ce partenariat de recherche regroupe une équipe composée de vingt-sept chercheurs (dont Claudine Parent, Stéphanie Arsenault et Gilles Tremblay, professeurs à l’École de service social) provenant du Québec, de l’Ontario, de Terre-Neuve, de la France et des États-Unis, ainsi que 18 organismes partenaires, dont 16 sont issus de la communauté. À travers l'élaboration des différentes activités prévues, les données générées par ce vaste projet interdisciplinaire et multisectoriel, permettront de proposer des réponses qui tiennent compte des besoins et de l’expérience vécue par les pères et les mères séparés de même que par les beaux-parents sur le plan des services, des politiques et des législations afin de mieux répondre à la diversité des besoins des familles séparées et recomposées.