Don par téléphone

Contacter la fondation de l’Université Laval au 418-656-3292


Don par la poste

Imprimer cette fiche remplissez-la et postez-la avec votre paiement à l’adresse suivante :

Faculté des sciences sociales
Pavillon Charles-De Koninck
1030, av. des Sciences-Humaines
Local 3456-E
Québec (Québec) G1V 0A6

Événements

« La mise à l’horizontale » chez les garçons. Une étude rétrospective.

Par Miriam Gutiérrez Otero
Titulaire d’un doctorat en Psychopathologie Fondamentale et Psychanalyse de l’

Université Paris 7, Denis Diderot, elle est présentement professionnelle de recherche à l’Université Laval.
Elle fait un stage postdoctoral avec l’équipe
Masculinité et Société où elle en est à l’étape du recrutement.

Dans sa thèse de doctorat, il a été souligné la difficulté, voire l’impossibilité pour les garçons – en comparaison aux filles qui ont subi le même traumatisme – de mettre en mots un viol, qui implique chez eux d’avoir été mis dans une position passive. En continuité à ses travaux, les deux objectifs de son stage postdoctoral sont de 1) connaître les facteurs déclenchants qui amènent les hommes québécois à faire des tentatives de suicide et 2) connaître les facteurs d’étayage que permet une mise en mots chez les hommes québécois ayant subi une violence sexuelle telle que le viol pendant leur enfance. Pour ce faire, elle désire faire des entrevues individuelles auprès de 10 hommes québécois qui répondent aux critères d’inclusion. Par ailleurs, elle souligne qu’il existe un triple tabou transgressé qui pèse sur les garçons agressés sexuellement : ceux de la vulnérabilité masculine, de l’homosexualité et des rapports sexuels avec mineurs. Ces hommes seraient donc en quête de justice vis-à-vis le double délit commis qui les accable : l’inceste et la pédophilie.

Date et heure
Mardi 5 juillet 2011 de 12 h à 13 h 15

Lieu
Salle 1444, Pavillon Charles-De Koninck