Don par téléphone

Contacter la fondation de l’Université Laval au 418-656-3292


Don par la poste

Imprimer cette fiche remplissez-la et postez-la avec votre paiement à l’adresse suivante :

Faculté des sciences sociales
Pavillon Charles-De Koninck
1030, av. des Sciences-Humaines
Local 3456-E
Québec (Québec) G1V 0A6

Événements

Séminaire du CRI-VIFF

Ce séminaire se centrera sur les aspects méthodologiques de la recherche en violence conjugale. Il s’agit d’explorer les différents types de méthodologie actuellement privilégiés dans la recherche en sciences sociales ; de cerner l’apport de ces types de méthodologie selon les objectifs poursuivis; et de distinguer les limites ou les défis auxquels sont confrontés les chercheurs et leurs partenaires des milieux de la pratique.

HORAIRE DE LA JOURNÉE
9
 h- 9 h 30  –   Accueil et inscription

9 h 30 - 9 h 45   Mot de bienvenue de Geneviève Lessard, Ph. D. Directrice du Cri-Viff

9 h 45 - 10 h 30 –  Évolution du financement de la recherche en sciences sociales et humaines au Québec et au Canada
Par Line Sauvageau, Ph. D., vice-présidente enseignement et recherche, Université du Québec, ancienne membre de la présidence/direction du FQRSC.
Les tendances observées depuis les quinze dernières années en matière de financement public et privé en sciences sociales et humaines seront présentées et comparées à celles des autres secteurs de recherche. Trois grandes observations s’en dégagent : les financements additionnels en SSHAL ont pris davantage la forme de bourses et de subventions de recherche individuelle, on assiste à un renforcement des financements offerts pour la recherche réalisée avec des partenaires et finalement, les chercheurs en SSHAL n’ont pas obtenu leur part des investissements effectués dans l’acquisition d’infrastructures de recherche. Les impacts de ces trois tendances seront discutés. 

PAUSE

11 h - 11 h 45  -   Différentes approches méthodologiques pour différentes questions
Par Holly Johnson, Ph. D., Criminologie, Université d’Ottawa.
Il n’y a pas une façon unique de faire de la recherche sur les manifestations, les conséquences et les réponses à la violence conjugale.  Plusieurs facteurs déterminent la méthode la plus appropriée de répondre à une question spécifique de recherche : l’objectif de la recherche, le cadre conceptuel, la forme de violence concernée, la population à l’étude et celle vers qui la recherche est dirigée. Au fil  des années, les outils méthodologiques développés pour comprendre la violence faite aux femmes et les réponses sociales à cette violence sont devenus plus étendus et sophistiqués. Certains ont été adaptés des méthodes issues des sciences sociales et d’autres proviennent d’innovations féministes. Toutes ont mis à l’épreuve les façons traditionnelles de produire la connaissance.

Afin d’illustrer les avantages et limites de différentes approches méthodologiques dans le domaine de la violence faite aux femmes, la présentation démontrera comment différentes méthodes de recherche ont été utilisées pour traiter des aspects similaires d’un même problème et comment ceci a permis de produire des résultats complémentaires. Il est évident que différentes approches méthodologiques produisent des contributions uniques qui viennent enrichir la compréhension du problème et des solutions possibles.  Dans ce contexte Les chercheurs doivent continuer de solliciter des opportunités de collaborations avec d’autres chercheurs extérieurs à leur propre paradigme méthodologique.


11 h 45 - 12 h 30
Le développement de l’agression et de la violence : Une perspective criminologique développementale
Par Patrick Lussier, Ph. D., Criminologie, Université Laval.
Le but de la présentation est de faire le point sur l’état des connaissances actuelles concernant les trajectoires développementales, plus particulièrement dans le contexte du développement du comportement agressif et violent. La présentation fera état de l’historique des travaux en criminologie développementale de même que les résultats de grandes études longitudinales réalisées, notamment, aux États-Unis (Pittsburgh, Philadelphie, Cambridge), en Nouvelle-Zélande (Dunedin), en Angleterre (Londres), de même qu’au Canada (Montréal, Vancouver). Ces travaux indiquent des tendances certaines concernant les patrons et stades de développement du comportement agressif et violent et des facteurs développementaux y étant associés. Les thèmes de recherche émergeants en criminologie développementale seront mis en perspective et les enjeux associés à la mesure du phénomène seront discutés.

12 h 30 - 13 h -   PÉRIODE DE QUESTIONS 

Formulaire d'inscription disponible en cliquant ici.

Pour plus d'information : www.criviff.qc.ca

Date et heure
Mercredi 10 avril 2013

Lieu
Salle 1334, pavillon La Laurentienne, Université Laval