Don par téléphone

Contacter la fondation de l’Université Laval au 418-656-3292


Don par la poste

Imprimer cette fiche remplissez-la et postez-la avec votre paiement à l’adresse suivante :

Faculté des sciences sociales
Pavillon Charles-De Koninck
1030, av. des Sciences-Humaines
Local 3456-E
Québec (Québec) G1V 0A6

Événements

Alternatives économique et perspectives de transition au Québec

Table ronde publique de :

Robert Smith, conseiller en économie environnementale  (comptabilité environnementale) :
La comptabilité environnementale vise à faire entrer des mesures environnementales adaptées à la prise de décision dans les statistiques officielles. Pour favoriser cette mise en application, la comptabilité environnementale met l’accent sur l’organisation des données selon un cadre comptable établi au niveau international par l’ONU. L’objectif explicite de cette approche est de produire des données qui s’insèrent facilement dans les cadres analytiques servant à la prise de décision. La comptabilité environnementale se base sur le concept du « capital naturel ». Ce dernier fait partie d’une conception de la prise de décisions qui vise un meilleur équilibre entre le bien-être actuel et la durabilité de ce bien-être dans le temps.

Harvey Mead, Ancien Commissaire au développement durable du Québec et fondateur de Nature Québec (indice de progrès véritable) :
L'Indice de progrès véritable (IPV) constitue un outil pour les processus décisionnels en matière de développement dont la principale fonction est de « corriger » les processus actuels qui ont recours au PIB comme indicateur phare alors que celui-ci comporte d'importantes lacunes lorsqu'il est utilisé à de telles fins. L'IPV soustrait du PIB, une mesure de l'activité économique, les coûts, très importants, des impacts environnementaux et sociaux de cette activité. Il est important de jumeler l'IPV à l'empreinte écologique, qui fournit des indications quant à l'échelle du développement. Dans sa forme actuelle, et cela depuis un quart de siècle, ce développement est en dépassement de la capacité de support de la planète. L'IPV et l'empreinte permettent d'identifier les paramètres du nouvel paradigme économique qui s'impose.

Marcus Hermann, département d’économique (marché du carbone au Québec).

Modérateur : Pascal van Griethuysen, Institut de Hautes Études internationales et du Développement (HEID), Genève, Suisse

Date et heure
Vendredi 1er novembre 2013 de 12 h à 13 h 30

Lieu
Salle 1289-A, pavillon Vandry