Don par téléphone

Contacter la fondation de l’Université Laval au 418-656-3292


Don par la poste

Imprimer cette fiche remplissez-la et postez-la avec votre paiement à l’adresse suivante :

Faculté des sciences sociales
Pavillon Charles-De Koninck
1030, av. des Sciences-Humaines
Local 3456-E
Québec (Québec) G1V 0A6

Événements

Vision du monde animal

Depuis plus de vingt ans, l’étude des relations entre les humains et les animaux s’est particulièrement développée dans les sciences humaines et sociales. En France et dans les mondes anglo-saxons, elle constitue désormais un domaine spécialisé de la recherche. Au Québec, en revanche, les études sur le sujet demeurent rares. Comment expliquer ce contraste ? Pour quelles raisons les animaux retiennent-ils ici encore peu l’attention des chercheurs en histoire, en sociologie ou en anthropologie, alors que par ailleurs les animaux suscitent de vastes débats de société, comme en témoignent les cas de la crise de la vache folle en Europe, de la grippe aviaire dans le monde, et tout récemment du scandale de la viande chevaline en France ?

La variété des conceptions que les humains se font des animaux, c’est-à-dire des visions du monde animal, se retrouve au coeur des débats anciens et contemporains tant en anthropologie de la nature et de la santé qu’en philosophie, en éthologie, en psychologie et en médecine. La question des interactions entre les humains et les animaux soulève également des problèmes inédits en anthropologie de la communication. L’insistance sur ces aspects conceptuels ou cognitifs des interactions entre les humains et les animaux ne devrait pas nous faire oublier leurs bases et leurs enjeux affectifs. L’attribution d’une subjectivité ou d’intentionnalités aux animaux, ou au contraire leur transformation en marchandises, ne produit pas seulement des manières de penser les animaux ou d’agir avec eux : elle révèle des manières d’être affectés par ces derniers.

En insistant sur les symboliques et les imaginaires qui sous-tendent ces liaisons animales et sur les affects en jeu dans les interactions entre les humains et les animaux, il s’agit dans ce colloque de repenser les continuités ou les différences dont elles témoignent. Ces réflexions sur la place des animaux dans les cultures, les cosmologies et les ontologies appellent en effet à un profond renouvellement épistémologique. Comment tenir compte des variations culturelles dans les manières de cohabiter avec les bêtes et participer ainsi au débat critique sur le tournant animaliste dans les sciences sociales ?

Privilégiant une approche à la fois empirique et comparative, ce colloque réunira près de quarante-cinq intervenants, jeunes ou chercheurs chevronnés, issus de provenances variées (France, Belgique, Amérique du Nord) et issus de plusieurs disciplines.

Pour connaître la programmation complète du colloque, cliquez ici.

Date et heure
Mercredi 13 novembre 2013 au vendredi 15 novembre 2013

Lieu
Auditorium Jean-Paul Tardif, pavillon La Laurentienne, Université Laval