Don par téléphone

Contacter la fondation de l’Université Laval au 418-656-3292


Don par la poste

Imprimer cette fiche remplissez-la et postez-la avec votre paiement à l’adresse suivante :

Faculté des sciences sociales
Pavillon Charles-De Koninck
1030, av. des Sciences-Humaines
Local 3456-E
Québec (Québec) G1V 0A6

Événements

Un enjeu patrimonial dans la Tunisie postrévolutionnaire : la destruction des mausolées de saints

Dans le cadre de son cycle de conférences 2013-2014, l’IPAC présente, en collaboration avec le CELAT et la CRC en patrimoine ethnologique, une conférence de Mondher Kilani, Université de Lausanne.

Un enjeu patrimonial dans la Tunisie postrévolutionnaire : la destruction des mausolées de saints

Les enjeux de la révolution tunisienne se sont d’emblée situés au niveau de la gestion de la vie dont dépendra finalement le futur modèle de la société tunisienne. Les islamistes ne s’y sont pas trompés, investissant non seulement la scène politique, mais aussi le gouvernement des corps. Une certaine conception de l’islam fonctionne aujourd’hui comme une puissante machine biopolitique qui a affaire à la population comme « problème de pouvoir ». L’expression du biopolitique passe notamment par les manifestations de la religiosité. Dans ce contexte, plusieurs attaques ont visé plusieurs mausolées de saints, les saccageant et les brûlant au passage au nom de l’« orthodoxie » religieuse. À l’opposé, les milieux modernistes et les tenants de l’islam « light » ou réformiste – ceux-là même qui s’étaient, dans le passé, opposés à ces pratiques « populaires » au nom du progrès et de la lutte contre les « superstitions » – prennent aujourd’hui leur défense. De sorte que les sanctuaires qui appartenaient jusqu’ici à une forme de religiosité quotidienne plutôt confidentielle, voire marginale, apparaissent soudain comme un enjeu patrimonial de contrôle entre deux visions opposées de la société, de la culture et de la religion. À partir de ce terrain, une interrogation plus systématique sera portée sur la notion même de patrimoine, notamment dans le contexte musulman, et sur sa prétention à une vocation universelle.

 

 

Date et heure
Mardi 19 novembre 2013 de 11 h à 12 h 30

Lieu
Pavillon De-Koninck, salle 5172