Nouvelles

Le Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT) attribue la Médaille Luc-Lacourcière 2009 à  Madeleine Pastinelli, professeure au Département de sociologie

16 novembre 2009

Le CELAT a attribué la Médaille Luc-Lacourcière 2009 à Madeleine Pastinelli Madeline Pastinelli, professeure au Département de sociologie, pour son ouvrage Des souris, des hommes et des femmes au village global. Parole, pratiques identitaires et lien social dans un espace de bavardage électronique.

Le jury s’est penché sur une douzaine d’ouvrages envoyés par plusieurs maisons d’édition du Québec et publiés dans le courant des années 2007 et 2008. Rappelons que la Médaille Luc-Lacourcière souligne tous les deux ans, depuis 1978, l'excellence d'un ouvrage d'ethnologie publié en langue française en Amérique du Nord.

Le livre de Madame Pastinelli a été publié en 2007 aux Presses de l’Université Laval. Il se distingue tant par le caractère très novateur du sujet de recherche que par la méthodologie et l’analyse qui est proposée. Son étude sur le bavardage électronique représente une importante contribution aux connaissances pour un domaine peu et mal connu de l’ethnologie. Par une recherche d’envergure, elle démontre efficacement l'intérêt d'une démarche ethnologique pour l'exploration et la découverte de logiques sociales souvent insoupçonnées qui invitent à une remise en question de nos perceptions.

Le livre de Madeleine Pastinelli montre à merveille comment le travail de recherche, tel que pratiqué au quotidien avec les contingences matérielles et sociales qui lui sont propres, conduit aux renouvellement des perspectives méthodologiques et épistémologiques de la discipline. Grâce à un style d’écriture dynamique, l’auteure alterne entre l’exploration conceptuelle et l’analyse des résultats empiriques, le tout présenté de manière claire et intelligente.

© 2010 Université Laval. Tous droits réservés. Ce site est sous la responsabilité du Centre de services APTI de la Faculté des sciences sociales.
Questions et commentaires