Caroline Cellard professeure à l'École de psychologie
Caroline Cellard, chercheuse au Centre de recherche CERVO et au Centre de recherche universitaire sur les jeunes et les familles (CRUJeF) de Québec

Caroline Cellard reçoit une subvention de 1,2 million de dollars pour la mise sur pied d’un point de service Aire ouverte à Sept-Îles

21 août 2018

La professeure Caroline Cellard, de l’École de psychologie de l’Université Laval, reçoit une subvention de 1,2 million de dollars pour la mise sur pied d’un point de service Aire ouverte à Sept-Îles.

Annoncés le 13 août par le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, et la ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l'intimidation et ministre responsable de la région de Laval, ces nouveaux services en santé mentale seront destinés aux jeunes de 12 à 25 ans pour mieux répondre à leurs besoins. Appelés Aire ouverte, les trois premiers points de service ouvriront à Laval, à Montréal et sur la Côte-Nord dès cet automne.

Cette nouvelle ressource mise sur une approche repensée d'intervention auprès des jeunes. Les points de service, en plus d'être situés dans des lieux accessibles pour les jeunes, offriront divers services de santé et services sociaux, notamment en ce qui a trait à la santé mentale et à la santé sexuelle, et d'autres liés aux études et au marché de l'emploi.

Le projet Aire ouverte de Sept-Îles, chapeauté par la professeure Cellard, est réalisé en partenariat avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord. Les coresponsables du projet au CISSS de la Côte-Nord sont madame Dyane Benoit, directrice par intérim des programmes santé mentale, dépendance, itinérance et services sociaux généraux du CISSS de la Côte-Nord et madame Nicole Boudreau, adjointe au directeur de santé publique du CISSS de la Côte-Nord. Plusieurs professionnels de la santé et des services sociaux du CISSS de la Côte-Nord et des intervenants, des décideurs, des patients-partenaires et des chercheurs provenant de plusieurs universités (Laval, UQO, McGill, UQAM, UdeM) sont également impliqués dans ce projet d’envergure. Notamment, plusieurs chercheurs de l’Université Laval se joignent au projet, incluant George Tarabulsy (École de psychologie), Annie LeBlanc (Faculté de médecine), Simon Larose (Faculté des sciences de l’éducation), Éric Kavanagh (École de design) et Danielle Nadeau (École de travail social et de criminologie), ainsi qu’une équipe d’étudiants au baccalauréat et au doctorat en psychologie de l’Université Laval.

La professeure Cellard rapporte que « l’adolescence et le début de l’âge adulte sont des périodes de développement durant lesquelles des étapes importantes sont franchies sur le plan scolaire, de l’emploi, de la sexualité et de l’autonomie. La survenue d’un problème de santé, qu’il soit physique ou mental, peut avoir un impact sur le développement de ces jeunes. Le CISSS de la Côte-Nord est au fait de plusieurs problématiques qui affectent les jeunes de la région comme le décrochage scolaire, le surplus de poids, la consommation d’alcool, de tabac et de cannabis, etc. Il importe également d’offrir des services adaptés aux autochtones en milieu urbain. L’objectif principal du projet est d’innover afin de fournir une offre de services améliorée et intégrée répondant aux besoins des jeunes de 12 à 25 ans de Sept-Îles. »

Réalisé avec divers partenaires locaux, le projet misera sur une approche utilisant les technologies de l’information (clavardage, internet, contacts téléphoniques, etc.) et cohabitera avec la maison des jeunes de Sept-Îles, dont les locaux seront rénovés au cours des prochaines semaines. Le projet inclura des ressources professionnelles des groupes culturels représentés, des travailleurs de rue et différents partenaires du milieu. L’équipe de la professeure Cellard souhaite répondre aux besoins des jeunes et les impliquer à toutes les étapes de la mise sur pied de ces services.

La professeure Cellard, chercheuse au Centre de recherche CERVO et au Centre de recherche universitaire sur les jeunes et les familles (CRUJeF) de Québec, a obtenu cette subvention dans le cadre du Programme d’octroi de subventions du Ministère de la Santé et des Services sociaux, en partenariat avec la Fondation Graham Boeckh et le Fonds de recherche du Québec – santé (FRQ-S).