Écoles d'été 2016

Écoles d'été 2016

31 mars 2016

CONFLITS ET INTERVENTIONS INTERNATIONALES

Du 5 au 11 juin 2016 à l'Université Laval

Cette école d'été est organisée par Sciences Po Bordeaux et l'Institut des hautes études internationales.

Les interventions internationales désignent l’ensemble des méthodes et des outils civils et militaires utilisés par des tierces parties pour résoudre un conflit interne. Tout comme parfois les non-interventions, elles sont au cœur de nombreuses controverses comme l’ont récemment illustrées l’intervention de l’OTAN en Libye, l’intervention de la France en Côte d’Ivoire et la non-intervention des Occidentaux en Syrie. Autant elles peuvent être perçues comme étant des actes de solidarité d’une communauté internationale désormais consciente de ses responsabilités et de ses obligations de protéger des populations en danger et de rétablir la sécurité nationale et internationale, autant elles tombent sous le soupçon d’impérialisme et d’ingérence dans les affaires internes d’États souverains.

De plus, les interventions internationales remettent en cause le concept de souveraineté étatique, l’un des principes fondamentaux et structurants de l’ordre juridique international et des relations internationales depuis les traités de Westphalie en 1648. Dans cette mesure, les débats sur les interventions internationales offrent l’opportunité d’appréhender l’évolution du droit international relatif aux conflits armés non internationaux ainsi que l’évolution de la question sécuritaire dans les relations internationales dans un contexte à la fois d’internationalisation et d’interdépendance croissante des questions de sécurité.

Cette école d’été analysera différents enjeux relatifs au cycle des interventions internationales (prévention, intervention, résolution). Elle permettra aux participants d’acquérir une connaissance synthétique et approfondie sur les jeux et enjeux des interventions internationales.

PLURALISME ET PEUPLES AUTOCHTONES

Du 15 au 19 août 2016 à l'Université Laval

Cette formation dans le cadre d'un colloque est organisée conjointement par le Département d'anthropologie de l'Université Laval, La Chaire de recherche du Canada sur la diversité juridique et les peuples autochtones (Université d'Ottawa) et le Centre interuniversitaire d'études et de recherches autochtones.

L’objectif de cette formation intensive sur la gestion du pluralisme juridique en contexte autochtone est de faire comprendre les manifestations et les enjeux actuels de la coexistence des cultures juridiques autochtones et des systèmes étatiques néo-européens. Elle permettra également aux participants de mieux connaître les pratiques et les modèles émergents de gestion des interactions entre les univers normatifs autochtones et occidentaux.

Le sujet proposé est d’une grande actualité alors que les crises ou les tensions qui ponctuent la coexistence des peuples autochtones et des sociétés issues de la colonisation attestent encore aujourd’hui du défi de la légitimation de l’ordre étatique dans un univers autochtone qui se réclame encore de sa propre tradition juridique et qui revendique une autonomie normative. Souvent considérée comme une entrave à l’unité politique, à la modernité et au développement, la normativité autochtone s’est heurtée aux prétentions «civilisatrices» et uniformisatrices des États coloniaux et postcoloniaux. Sur l’ensemble des continents, les États se sont attachés à soumettre, parfois graduellement, les populations autochtones à des systèmes de droit importés au détriment d’une diversité juridique endogène revendiquée à la base par les peuples.

Les travaux anthropologiques et sociologiques mettent toutefois en lumière la persistance, partielle dans certains cas, des systèmes normatifs autochtones bien qu’ils aient été plus ou moins profondément transformés dans la foulée du contact colonial. Au Canada, comme ailleurs dans le monde, notamment en Afrique et dans le Pacifique Sud, le problème persistant de la coexistence parfois antagoniste de la normativité autochtone et du droit officiel pose aujourd’hui des défis urgents notamment dans des domaines aussi sensibles que la gestion de la justice, l’accès à la terre et aux ressources naturelles et la vie familiale.

Pour plus de renseignements, cliquez ici !

 

L'ESPRIT DE LA DÉMOCRATIE

27 juin au 2 juillet 2016 à l'Université de Bordeaux

Cette nouvelle École d’été, associant Sciences Po Bordeaux, la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires de l’Université Laval et l’Université Libre de Bruxelles, est destinée tant aux étudiants de deuxième et troisième cycles qu’aux praticiens et vise à les doter des compétences et connaissances nécessaires pour porter un diagnostic informé et prudent sur l’état de la démocratie aujourd’hui.

Face à la montée des indices et des réflexions relatives aux métamorphoses de la démocratie dans le monde occidental contemporain, l’École d’été « L’esprit de la démocratie » propose de prendre le temps d’une réflexion interdisciplinaire (science politique, théorie politique, histoire, sociologie) sur les conditions de possibilité du gouvernement démocratique au 21ème siècle.

La première édition se déroulera à Bordeaux du 27 juin au 2 juillet 2016. L’édition 2017 se déroulera à Québec de concert avec le Département de science politique de l’Université Laval et celle de 2018, à Bruxelles.

Pour toute information, vous pouvez écrire à : chairedemocratie@pol.ulaval.ca.

Pour le programme, cliquez ici.