Donna Kesselman emploi et travail espace public régulation chauffeur VTC

La zone grise d'emploi et du travail dans l'espace public: la régulation des chauffeurs VTC, une étude comparative

19 février 2021

Séminaire organisé conjointement par l'axe Travail et emploi du CRISES et le département des relations industrielles de l'Université Laval

Le séminaire se tiendra le : Mercredi 19 février, de 12h à 13h30
à l’Université Laval, local 3241, pavillon J-A de Sève

et en visioconférence :
à l’UQAM (local N-7050, pavillon Paul-Gérin-Lajoie)
et à l’UQO (local F1029, pavillon Alexandre-Taché)

La communication se construit à partir des conclusions du numéro spécial de la Chronique Internationale de l'IRES sur la régulation de la prestation des VTC dans 7 pays (Allemagne, Brésil, Espagne, France, Grande Bretagne, Québec, États-Unis) et l’Union européenne. La relation triangulaire qui caractérise la prestation du service VTC (travailleur - plateforme – client) donne lieu à un travail qui est soumis formellement, non plus à la subordination hiérarchique de la relation salariale, mais à un système de contrôle et de dépendance qui s’effectue dans le cadre du droit commercial, hors les murs de l'entreprise (Azaïs, Dieuaidel, 2020). Nous étudions le processus de régulation de ce travail dans ce que nous qualifions de « zone grise d'emploi et du travail dans l’espace public » (Azaïs et. al., 2017) qui comprend la relation salariale, mais où les frontières sont floues et perméables dans des espaces qui échappent aux institutions sociales et politiques constitués et impliquent de nombreuses partie-prenantes. C’est par ce biais qu’on conçoit l’« uberisation de la société » comme une métaphore d’un processus politique de production de nouvelles médiations (normes, règlementations, droit..).​

Conférencière :
Donna Kesselman est Professeure à l’Université Paris-Est Créteil, membre du laboratoire IMAGER (EA 3958). Elle publie largement sur les questions du travail, de l’emploi et des relations professionnelles, vues dans une perspective comparative entre les États-Unis, les Amériques, la France et l’Europe. Elle a été porteure du projet d’Agence nationale de la recherche : « L’évolution des normes d’emploi et nouvelles formes d’inégalités ; vers une comparaison des zones grises ? » (2011-2015) entre la France, le Brésil et les États-Unis.