Les négociations de paix en Syrie sont retardées

Les négociations de paix en Syrie sont retardées

11 mars 2016

Francesco Cavatorta a accordé une entrevue à la Deutsche Welle.

Après une semaine et demie de trêve, les pourparlers sur le sort de la Syrie sont très attendus. Ils doivent se tenir à Genève, sous l’égide de l’ONU - mais certains interlocuteurs manquent encore à l'appel.

L’opposition syrienne n’a toujours pas confirmé sa présence. Les discussions de fond n'auront donc lieu que dans les prochains jours. Ils se réunissent pour discuter de la suite à donner à la trêve, conclue il y a dix jours.

Dans le même temps, les combats se poursuivent dans les régions où l'État Islamique et le Front Al-Nosra sont présents. Les groupes djihadistes sont exclus de l’accord de cessez-le-feu, initié par la Russie et les États-Unis.

Mais quelle est l'efficacité réelle de la trêve à la veille des négociations ? Une question posée par Emilie Ginestou à Francesco Cavatorta, professeur agrégé en science politique et spécialiste du monde arabe à L'Université Laval, à Québec, au Canada.

Pour écouter l'entrevue, cliquez ici !