Dépression
29% des répondants ont eu au moins un épisode de dépression majeure

Lien entre dépression majeure et victimes de traumatisme craniocérébral

5 avril 2018

Une étude menée par Marie-Christine Ouellet, de l’École de psychologie, et son équipe révèle que 29% des personnes hospitalisées à la suite d’un accident ayant causé un traumatisme craniocérébral (TCC) ont au moins un épisode de dépression majeure pendant l’année qui suit. 

Selon Mme Ouellet, «la dépression qui suit un TCC est due, d’une part, aux dommages organiques causés au cerveau et, d’autre part, aux réactions psychologiques des personnes devant les séquelles de l’accident. Pour plusieurs, la diminution des capacités physiques et cognitives provoquée par un TCC est une source de stress, de frustration, de tristesse et de détresse.»

Lisez l'article complet dans le journal Le Fil