Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle et du numérique

Création d'un nouvel Observatoire sur l'IA

3 décembre 2018

La professeure au Département des relations industrielles et directrice de l'Institut d'éthique appliquée (IDÉA), Lyse Langlois, devient la directrice scientifique de l'Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle et du numérique (OIISIAN). L’objectif? «Contribuer à façonner une société capable de maximiser les impacts positifs et de minimiser les effets négatifs des technologies de l’information sur les personnes, les organisations et les collectivités. Avec la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle, une vaste réflexion a été entreprise pour mettre en place des balises pour mieux encadrer l’intelligence artificielle et le numérique. Ce texte servira de guide pour alimenter nos réflexions et nos recherches», a expliqué Lyse Langlois au journal Le Fil.

Toujours selon Le Fil, les chercheurs s’intéresseront à la question de la protection des données personnelles. Ils s’attaqueront aussi aux défis liés à l’automatisation des emplois.

La création de l’OIISIAN s’inscrit dans le cadre d’une grande initiative du gouvernement du Québec visant à créer un pôle mondial dans le domaine de l’intelligence artificielle. Ce projet, qui a reçu un financement de 7,5 millions$ des Fonds de recherche du Québec (FRQ) pour cinq ans, réunit près de 160 chercheurs issus de divers établissements universitaires et collégiaux. 

Lyse-Langlois-Annonce-Observatoire-credit-aucun.jpg