Génération TAFTA

Qui mène le bal ? Les nouvelles négociations économiques internationales à l’ère des reconfigurations des espaces transatlantique et transpacifique

23 mai 2018

Par Érick Duchesne, Yan Cimon et Richard Ouellet

Qui mène le bal des négociations internationales ? D’aucuns postulent que les Américains déterminent les règles régissant les négociations internationales dans l’environnement post-Doha.  Le présent article postule toutefois que le rythme de ces négociations a plutôt été déterminé par les Européens.  Ce faisant, il apparaît que la convergence d’intérêts transatlantiques est l’une des clés qui permettront à un éventuel cycle de négociations multilatérales de redémarrer.  Ceci s’explique par le fait que les États demeurent les principaux artisans des conditions économiques en lien avec leur compétitivité dans la course aux investissements directs étrangers.  Pour leur part, les multinationales sont de plus en plus encastrées – et parties prenantes – au sein de chaînes de valeur mondiales dynamiques s’étendant simultanément vers les espaces transpacifique et transatlantique.  Nous entrevoyons que lorsque le coup de minuit tombera, les partenaires nord-américains et européens se tourneront vers leurs alliances transatlantiques objectives pour résoudre collectivement le « qui », le « quoi », le «comment » et le « où » du grand gala commercial et économique mondial.

Chapitre complet, Génération TAFTA. Les nouveaux partenariats de la mondialisation, Mai 2018