La renégociation de l'ALÉNA

Renégociation de l’ALÉNA : Le cas du Mexique et du Canada

22 mars 2018

Retour sur le Colloque du CEPCI - La renégociation de l'ALÉNA : Y-a-t-il lieu de craindre l'avenir?

Les renégociations de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) étant en cours, le Centre d’études pluridisciplinaires en commerce et investissement internationaux (CEPCI) a organisé un colloque le 15 mars dernier. Celui-ci portait sur les diverses issues envisageables ainsi que les perspectives de chacun des trois pays concernés, à savoir le Canada, les États-Unis et le Mexique. Afin de prendre part à la discussion, trois experts pour chacun des pays énumérés ont exprimé leur avis dans la première partie du colloque portant sur les perspectives des négociations.

Après quelques mots de bienvenue de la part du directeur des Hautes études internationales de l’Université Laval, Louis Bélanger, et du doyen de la faculté des sciences sociales, François Gélineau, c’est l’ambassadeur du Mexique auprès du Canada qui prend la parole. Avec lui, commencent à se dresser les trois différentes perspectives liées aux négociations de l’ALÉNA. Le colloque tentait de présenter ces questions sous un angle différent de celui que l’on trouve d’ordinaire dans les médias. D’après François Gélineau, directeur du Centre d’études interaméricaines (CEI) de l’Université Laval, les médias auraient en effet « tendance à identifier des enjeux aux retombées sur nos réalités locales. » Nous laissant ainsi sans grande connaissance des incidences sur le Mexique, par exemple.

Article complet, Impact campus, 20 mars 2018