Zone d'information facultaire

Facteurs humains: revue en sciences humaines et sociales

Enrichissez votre expérience académique en publiant un article dans la nouvelle revue savante de l’Université Laval!

Consultez l’appel à texte de la revue

Bâtissez votre avenir

Découvrez les emplois qu’occupent nos diplômées et diplômés en anthropologie.

Des emplois pour anthropologues

La formation pratique

Cette formation unique au Québec ouvre les portes d’un milieu professionnel pour une préparation concrète à la pratique anthropologique.

Découvrez-la

Pourquoi choisir le Département d’anthropologie

Étudiez l’anthropologie dans un département dynamique et francophone. Faites une différence dans le monde, en abordant les enjeux contemporains et les questions pertinentes des groupes qui s’y côtoient.

Étudier au 1er cycle

Obtenez une solide formation qui permet de comprendre les enjeux émergents, parfaire vos connaissances et pour atteindre vos objectifs de carrière.

Étudier aux 2e et 3e cycles

Approfondissez vos connaissances et contribuez concrètement à l’anthropologie grâce à nos programmes de cycles supérieurs.

Candidates et candidats canadiens hors Québec et de l'international

Étudier ou faire de la recherche au Département d’anthropologie, c’est vivre une expérience enrichissante sur un vaste campus nord-américain dans un milieu francophone.

Bourses et aide financière

L'offre de bourses au Département et à la Faculté est vaste, sans compter les nombreuses bourses octroyées par l'Université Laval et les organismes subventionnaires gouvernementaux.

Périodes d’admission

Hiver

Découvrez les programmes offerts à ULaval.

Été

Découvrez les programmes offerts à ULaval.

Automne

Découvrez les programmes offerts à ULaval.

Consultez nos publications

Info baccalauréats

2024 | 2025
1er cycle

Consultez la brochure

Info cycles supérieurs

2024 | 2025
2e et 3e cycles

Consultez la brochure

Témoignages

Alain Boutet

Directeur exécutif des relations internationales et professeur adjoint au département des études du développement international, Université Dalhousie

«Mon passage à la Faculté des sciences sociales (baccalauréat et maîtrise en anthropologie) a été marqué par de formidables pédagogues, tous inspirants et lucides par rapport à la contribution scientifique réelle et à l’impact social de la science anthropologique. Je retiens de mes années de formation d’anthropologue, l’acquisition d’une riche connaissance de l’histoire, des sociétés humaines et des dynamiques de leur transformation et adaptation dans le temps. Cette connaissance pertinente et cette curiosité développée pour la diversité socioculturelle, en ces temps actuels de globalisation effrénée et d’inquiétant repli sur soi des nations, m’ont permis de bâtir une vie professionnelle stimulante dans le domaine des relations internationales académiques entre universités de tous les coins de la planète. Du Mexique à la Chine, en passant par l’Australie et l’Europe, je poursuis un parcours de citoyen curieux, empathique et engagé dans la reconnaissance de la richesse des sociétés humaines.»

Catherine Charest

Diplômée du baccalauréat en anthropologie et diplômée à la maîtrise en anthropologie

«Après avoir fait mon baccalauréat en anthropologie à l’Université Laval, j’ai quitté le Québec pour voyager, notamment en Océanie. Pendant mon séjour à l’étranger, je me posais beaucoup de questions sur la culture polynésienne. J’ai rapidement compris que la maîtrise en anthropologie pourrait m’aider à répondre à ces questionnements. À mon retour, j’ai donc commencé une maîtrise sur le tatouage des femmes de Polynésie française. Ce sujet qui pourrait paraître bien étrange pour certains m’a permis d’approfondir des questions relatives au genre, à l’identité et aux mouvements d’affirmation culturelle en contexte (post)colonial. Mes études en anthropologie m’ont permis de développer de nouvelles connaissances et une spécialisation sur l’art du tatouage. Je poursuivrai des études doctorales un jour… Mais pour l’instant, j’ai décidé de compléter un DESS pour devenir enseignante en anthropologie au niveau collégial. Ce métier me permettra de partager les connaissances acquises et la passion que j’ai développée pour l’anthropologie au cours de mes années à l’université.»