Bourses et aide financière

Consultez les possibilités

Il est encore temps! Déposez votre demande d'admission avant le 1er décembre.

Débutez en janvier 2019

Programmes encore ouverts

Programmes, admission, aide financière, service

Échangez avec un membre de notre équipe!

Étudier à la Faculté des sciences sociales

La Faculté des sciences sociales vous offre plus de 60 programmes d'études dans des disciplines diversifiées et recherchées. Ses formations vous permettront de vous préparer au marché de l'emploi ou de vous spécialiser dans votre domaine, afin d'atteindre vos objectifs de carrière.

Périodes d’admission

Hiver 2019

Déposez une demande avant le 1er novembre et débutez vos études dès janvier 2019.

Été 2019

Explorez les programmes ouverts pour la session d’été.

Automne 2019

Explorez les programmes ouverts à la session d'automne.

Options d’études

Profils d’études et accélération des études

Profitez des différents profils d’études et de l’accélération des études afin de vous distinguer.

Passerelles

Les passerelles permettent de faire reconnaître des cours de votre programme collégial technique dans le cadre de votre baccalauréat.

Expériences pratiques

Stages et formation pratique

Préparez-vous au marché du travail grâce à la formation pratique et aux stages offerts dans nos programmes d'études.

Témoignages

Cassiopea Carrier Doneys, diplômée du baccalauréat intégré en affaires publiques et relations internationales de l’Université Laval

Cassiopea Carrier Doneys

Diplômée du baccalauréat intégré en affaires publiques et relations internationales

«Mes années au baccalauréat ont été riches en apprentissages. Elles m’ont permis d’acquérir un large éventail de connaissances. Être en mesure de traiter une problématique en considérant ses différentes composantes donne une valeur inestimable à mon cheminement professionnel. En effet, dans le cadre de mon travail, comprendre les causes et les mécanismes d’une situation, qu’elle soit environnementale ou sociale, m’aide à proposer des solutions adaptées ayant une incidence tangible.»

Wiliam Samson, diplômé au baccalauréat intégré en économie et politique de l’Université Laval

Wiliam Samson

Diplômé au baccalauréat intégré en économie et politique

«On peut vraiment dire que ce programme a trouvé un compromis entre pluridisciplinarité et expertise. J’ai eu la chance de personnaliser mon cheminement selon les cours qui m’intéressaient davantage sans jamais douter de la qualité de ma formation puisque le baccalauréat intégré en économie et politique garantit des cours théoriques fondamentaux. Le résultat, c’est que j’ai acquis des compétences d’analyse des enjeux liés aux politiques économiques. J’ai aussi profité de la stimulante vie étudiante sur le campus en m’impliquant comme président de l’Association des prégradué(e)s en économique.»

Sylvie-Marianne Rhugenda, diplômée du microprogramme de 2e cycle en études du genre de l’Université Laval

Sylvie-Marianne Rhugenda

Microprogramme de 2e cycle en études du genre

«Je me suis inscrite au microprogramme en études du genre pour avoir une formation en matière d’égalité hommes-femmes et de développement de l’agentivité féminine. En effet, je viens d’un tout autre domaine, mais c’est vers ces questions que j’entends réorienter ma carrière professionnelle. On rencontre beaucoup de gens qui parlent de genre et de féminisme, mais qui parfois font des amalgames, ou tombent dans les clichés et les généralisations abusives. Grâce au microprogramme en études du genre, j’ai un bagage solide qui m’évite de tomber dans ces écueils. J’ai été bien outillée et je me sens parfaitement prête à m’engager dans le champ de l’intervention ou dans celui de la recherche sur les questions de genre et de l’agentivité féminine.

Isabelle Lafleur, diplômée du doctorat en service social de l’Université Laval

Isabelle Lafleur

Diplômée du doctorat en service social

«J’ai terminé un doctorat en travail social en 2000. J’avais fait un bac et une maîtrise dans une autre université. À l’époque, il était vivement conseillé de faire son doctorat dans une université différente de la maîtrise. Par ailleurs, l’Université Laval était la seule université québécoise où ce doctorat se donnait. J’ai aimé étudier dans cette université près de la communauté. Le doctorat m’a bien outillée pour être autonome et crédible dans mon travail. J’ai travaillé de nombreuses années en recherche et, par la suite, je suis entrée dans la fonction publique québécoise. Même là, des études doctorales servent: j’ai rapidement eu des mandats de travail élargis et travaillé à la relance ou au développement de projets. Pour ce qui est de la discipline, le travail social est applicable et utile pour comprendre et agir sur de multiples problématiques qui se présentent dans différents milieux d’emploi.»