Doctorat en anthropologie, Université Laval

90 crédits

Doctorat en anthropologie

Témoignage

Contenu
Corps

fabien-pernet-ulaval.jpgFabien Pernet

«J'ai réalisé un doctorat en anthropologie à l'Université Laval, de 2007 à 2013, ce qui m'a amené à m'immerger dans la culture inuit pendant de long séjours «de terrain» au Nunavik. J'ai pu me familiariser avec la culture et la langue, grâce à une démarche visant à partager un peu de l'expérience culturelle inuit, et j'ai pu de cette manière produire des connaissances dans le cadre académique: une thèse. Plus largement cependant, et c'est certainement important pour les anthropologues qui souhaitent mettre leur formation à profit en dehors de l'université, l'anthropologie favorise le développement d'un savoir pratique, personnel, qui permet de s'orienter et de faire sens dans une culture dont on expérimente la profondeur et la diversité. Je parle d'un savoir pratique parce la culture ne s'apprend pas dans les livres. C'est une manière de dire que l'anthropologie comme discipline académique offre une cartographie de la culture, qui ne prend tout son sens que lorsque l'on met à l'épreuve ces «cartes» sur le terrain.

En finissant le doctorat, j'ai accepté un poste à la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik (RRSSSN), à Kuujjuaq, qui me permettait de prolonger et d'intensifier mon expérience de la culture inuit. J'ai eu la chance de pouvoir démontrer la valeur de ces connaissances pratiques en travaillant sur plusieurs dossiers parmi les plus culturellement sensibles de la RRSSSN - la prévention de la maltraitance envers les aînés, les services de sage-femme, les dépendances, etc. En décembre 2016, j'ai été nommé adjoint à la directrice générale, un poste qui me permet de transposer à nouveau ces connaissances pratiques, à un niveau stratégique cette fois.»