22 novembre 2019

Heure: 12h30
Lieu: Pavillon Charles-De Koninck, local 1456

Détails supplémentaires

Conférencier: Philippe Néméh-Nombré, doctorant en sociologie, Université de Montréal et membre du comité éditorial de la revue Liberté.

Résumé: Au Canada et au Québec, comme ailleurs dans les Amériques post-Christophe Colomb, l’esclavage transatlantique et la colonisation d’occupation apparaissent comme conditions de possibilités interdépendantes de l’existence européenne (et euro-descendante) moderne et en Amérique, et comme éléments structurants des existences autochtones et noires sur le continent. Si ces processus structurels, dont les effets sont toujours bien présents, indiquent à plusieurs égards une interdépendance historique, structurelle, légale, culturelle, épistémique et ontologique des conditions noires et autochtones, ils impliquent aussi, nécessairement, une attention particulière aux relations et possibilités de relations entre peuples autochtones et communautés noires pour se déprendre des dépossessions, oppressions et exclusions singulières. Comment, dans cette perspective, envisager les proximités qui se créent et peuvent se créer avec, dans et à travers le hip-hop?