8 novembre 2017

Heure: 12h à 13h30
Lieu: Pavillon De Koninck, local 5172 (CÉLAT)

Détails supplémentaires

Myriam Achour Kallel
Université de Tunis
Enseignante-chercheuse et spécialiste en anthropologie du langage
Associée à l'Institut de recherche sur le Maghreb contemporain

présente la conférence :

Les enjeux de l’écriture du tunisien en Tunisie : éléments d’idéologies langagières

La répartition langagière en Tunisie établit l’arabe comme langue officielle, le français et l’anglais interviennent un peu plus tard dans le processus éducatif. Mais aucune de ces langues n’y est natale. L’ordre social situe parfaitement inversement la langue tunisienne : langue natale, épinglée par son statut de dialecte, celle-ci n’est, contrairement aux trois autres, ni enseignée dans les écoles ni reconnue officiellement. Les choses semblent néanmoins bouger depuis quelques années. Aujourd’hui, une association essaie de promouvoir le tunisien afin de le faire reconnaître comme langue à part entière. Un travail d’observation participante étendu dans le temps amène à montrer comment les processus de transcription, normalisation, standardisation ou nomination ne relèvent pas seulement d’éléments proprement linguistiques mais mettent à l’épreuve l’ordre social en brassant de véritables enjeux politiques et, parfois, identitaires.

Pour voir l'affiche, cliquez.