Midi de science politique

Midi de science politique - «Faire du couscous et des meetings contre l’émigration clandestine». Mobiliser sans protester au Sénégal

Date : Jeudi 5 avril 2018
Horaire : 11h45 à 13h
Lieu : DKN-3470

Le Département de science politique, la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires, le Centre d'analyse des politiques publiques, le Groupe de recherche en communication politique et l'APEUL - en collaboration avec le  Centre interdisciplinaire de recherche sur l'Afrique et le Moyen-Orient (CIRAM) - vous invite à assister à la conférence d’Emmanuelle Bouilly, stagiaire postdoctorale au CIRAM.

La conférence s’intitule : «Faire du couscous et des meetings contre l’émigration clandestine». Mobiliser sans protester au Sénégal.

En 2006, un peu plus de 30 000 Subsahariens ont émigré en Espagne en traversant l’océan atlantique à bord de pirogues. Parmi eux, environ 10 000 Sénégalais ont été expulsés dans leur pays d’origine. De nombreux autres sont morts dans leur tentative de rejoindre l’Europe. Plusieurs mères de migrants se sont alors élevées contre ces drames, créant une association locale ayant pour mission officielle de « lutter contre l’émigration clandestine ». Cette lutte a pris la forme d’actions de sensibilisation sur les dangers de certaines routes et moyens migratoires, d’entraide morale et économique pour les mères de disparus, et de témoignages publics – parfois soutenus par des bailleurs de fonds internationaux ou les pouvoirs publics sénégalais. L’étude empirique de cette mobilisation sera l’occasion de discuter des usages et limites de la sociologie des mouvements sociaux sur des terrains non-occidentaux. 

Emmanuelle Bouilly est stagiaire postdoctorale au Centre Interdisciplinaire de Recherche sur l’Afrique et le Moyen-Orient (CIRAM) à l'Université Laval. Elle débute une recherche empirique sur la fabrique des partis politiques et longitudinale sur le profil des députés au Sénégal. Elle est docteure en science politique de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Ses travaux portent sur les mouvements sociaux, le genre, et les processus de politisation en Afrique de l’ouest. 

Un léger lunch sera servi.

Bienvenue à toutes et à tous !