Midi de science politique - Vieillissement, habitude et participation électorale : Le cas de la France entre 2002 et 2012

Midi de science politique - Vieillissement, habitude et participation électorale : Le cas de la France entre 2002 et 2012

Date : Mardi 17 octobre 2017
Horaire : 11h45 à 13h
Lieu : DKN-3470

Le Département de science politique, la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires, le Centre d'analyse des politiques publiques et le Groupe de recherche en communication politique — en collaboration avec le Centre pour l'étude de la citoyenneté démocratique — vous invitent à assister à la conférence de Jean-Yves Dormagen, professeur de science politique à l’Université de Montpellier.

La conférence s'intitule : Vieillissement, habitude et participation électorale : Le cas de la France entre 2002 et 2012 

Cette communication issue de recherche conduite avec Laura Michel (Université de Montpellier) porte sur la relation entre vieillissement et participation électorale. Nous utilisons pour cela trois enquêtes par panels réalisés en France en 2002, 2007 et 2012 sur plus de 40 000 électeurs dont le comportement a été observé pendant 17 tours de scrutins successifs. Ces bases de très grande ampleur (120000 individus) permettent de suivre avec beaucoup de précision la participation ou l'abstention à chacun de ces 17 tours de scrutins. L'analyse de ces données permet d'établir un résultat important : plus les personnes vieillissent et plus elles adoptent un comportement constant en matière de participation électorale. Nous montrerons que les jeunes électeurs sont ainsi particulièrement intermittents. Ils alternent entre abstention et participation selon les scrutins. A l'inverse, les plus âgés sont très constants dans leur comportement : soit ils votent systématiquement, soit ils s'abstiennent systématiquement. Grâce à la grande taille de nos échantillons, nous montrerons que cette constance progresse de manière linéaire au fur et à mesure du vieillissement : les jeunes électeurs sont plus intermittents que les personnes d'âge mûr qui restent légèrement plus intermittents que les personnes âgées. Nos bases permettent également de vérifier que cette relation se poursuit chez les plus de 84 ans : ceux-ci restent des votants constants jusqu'à ce que le vieillissement les fasse basculer dans un abstentionnisme qui se révèle alors définitif. Ces résultats semblent prouver que les inégalités de participation entre classes d'âge dépendent principalement de facteurs psychologiques : avec le vieillissement, le vote devient de plus en plus une habitude solidement incorporée. Par voie de conséquence, les 50-80 ans sont largement surreprésentés parmi les votants ce qui n'est pas sans conséquence sur les rapports de forces électoraux.

Jean-Yves Dormagen est Professeur de science politique à l’Université de Montpellier. Agrégé d’histoire et de science politique, il est aussi co-directeur avec Céline Braconnier de la Chaire de recherche citoyenneté de l’Institut d’études politiques de Saint-Germain en Laye. Spécialiste de sociologie électorale, ses recherches se sont ces dernières années notamment portées sur l’abstention et la mal-inscription en milieux populaires, les relations entre vieillissement et participation électorale, ou encore sur l’étude de l’internet politique.

Un léger lunch sera servi.

Bienvenue à toutes et à tous !