24 février 2021

Heure: 12h30 à 14h
Lieu: En ligne

Détails supplémentaires


Conférence organisée par l’Observatoire sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (OMAN) de la Chaire Raoul-Dandurand.

Le Kurdistan irakien aura connu de nombreux soubresauts politiques dans sa quête d’indépendance. Le dernier en date, en septembre 2017, a vu émerger un plébiscite sans appel lors du référendum indépendantiste. Pourtant, ce processus s’est soldé par un échec tant par le manque de soutien au niveau international et régional que par les clivages locaux. Nombreux ont été les chercheurs à se pencher sur les forces kurdes irakiennes, les Peshmerga, et à les avoir analysés comme une institution militaire homogène dotée d’un agenda politique unifié au Gouvernement régional kurde (GRK). Cette représentation s’est amplifiée avec la campagne de la coalition de l’OTAN, alliée des GRK, contre l’organisation État Islamique depuis 2014. Néanmoins, il est essentiel de tenir compte des différentes représentations claniques au sein des forces kurdes et leurs influences dans le processus indépendantiste kurde irakien.

Benjamin Toubol, doctorant au Département, abordera le sujet des luttes d’influence dans le processus de construction étatique kurde. 

Cet événement sera animé par Mylène de Repentigny-Corbeil, chercheure et coordonnatrice de l'OMAN et commenté par Sami Aoun, directeur de l'OMAN.

Inscription gratuite