13 mars 2020

Heure: 13h
Lieu: Pavillon Charles-De Koninck, local 3470

Détails supplémentaires


« Ce qu’on préserve pour que le don soit. L’amour du conjoint, du projet familial et des enfants comme fondement d’un engagement dans le don observé chez les couples québécois avec enfants de la classe moyenne. »

Résumé: La théorie du don (Mauss 1922-1923, Godelier 1996, Godbout et Charbonneau 1996) est la plus pertinente pour analyser ce qui se passe au sein des couples familiaux québécois des années 2020.
Alors que la majorité des approches en sociologie de la famille suggèrent que les couples reposent surtout sur l'intérêt économique, le déséquilibre entre les femmes et les hommes ou encore la solidarité ou le care, cette thèse soutient que c'est un engagement fondé dans le don et des sentiments profonds qui figurent au coeur de l'engagement conjugal et parental.
---------------------
JURY

Directeur de recherche :
Dominique Morin, professeur agrégé, Département de sociologie, Université Laval

Évaluateurs :
Olivier Clain, professeur titulaire, Département de sociologie, Université Laval
Gérard Duhaime, professeur titulaire, Département de sociologie, Université Laval

Examinatrice externe :
Chantal Royer, professeure titulaire
Département d’études en loisir, culture et tourisme
Université du Québec à Trois-Rivières

Président du jury :
Richard Marcoux, professeur titulaire, Département de sociologie, Université Laval