27 novembre 2019

Heure: 9h
Lieu: DKN-3244

Détails supplémentaires


Comprendre les (non) interventions militaires de la France en Afrique subsaharienne à l'aide de la théorie cohabitationniste


Résumé : Malgré la fin de la colonisation dans les années 1960 en Afrique, la France est demeurée présente sur le continent par le biais de plusieurs accords et conventions signés avec ses anciennes colonies afin d’établir des coopérations dans plusieurs domaines (économique, monétaire, politique, culturel, défense). Grâce à une politique militaire particulière, la France intervient militairement dans plusieurs conflits civils en Afrique subsaharienne. Dans le même temps, elle se refuse parfois à intervenir dans d’autres. La problématique de cette recherche est d’expliquer les raisons pour lesquelles la France intervient militairement dans certains conflits civils en Afrique subsaharienne et pourquoi elle se refuse à intervenir dans d’autres. Pour résoudre cette énigme, cette thèse développe la théorie de la cohabitation ou la théorie cohabitationniste basée sur le principe transactionnel de la délégation du pouvoir. Elle postule qu’à cause des contraintes institutionnelles et politiques qui naissent durant les périodes de cohabitation, il est difficile pour un gouvernement français d’initier une intervention militaire en Afrique subsaharienne. Cette situation, propre aux régimes semi-présidentiels, explique certains refus de la France à intervenir militairement dans certains conflits civils. Par contre, en période de gouvernement unifié, il est plus aisé de déclencher une intervention militaire puisqu’il y a une cohérence et une concordance des politiques gouvernementale et présidentielle.

Membres du jury :

Anessa Kimball
Directrice de recherche
Professeure agrégée
Département de science politique
Université Laval

Jonathan Paquin
Co-directeur de recherche
Professeur titulaire
Département de science politique
Université Laval

Francesco Cavatorta
Professeur titulaire
Département de science politique
Université Laval

Jean-Frédéric Morin
Professeur agrégé
Département de science politique
Université Laval

Christian Lequesne
Examinateur externe
Professeur
Sciences Po Paris

 

La soutenance sera présidée par M. Eric Montigny, directeur des programmes de 2e et 3e cycles en science politique.