Répertoire du personnel administratif et enseignant

marie-andree-couillard-universite-laval

Marie-Andrée Couillard

Département d’anthropologie

Professeure titulaire

418 656-2131, poste 2855

Marie-Andree.Couillard@ant.ulaval.ca

Pavillon Charles-De Koninck Local 3417

Formée à l'anthropologie sociale et culturelle aux États-Unis, en Malaisie, en France et au Québec, je me suis d'abord intéressée aux transformations sociales découlant des interventions externes (du colonialisme au développement international) en Asie du Sud-Est insulaire. Plus récemment, mes intérêts se sont concentrés sur les rapports de force dans leurs formes diverses tels qu'ils se sont déployés au cours du XIXe siècle canadien (sous l'Empire britannique). Dans la foulée des travaux de Michel Foucault, c'est plus particulièrement l'individualisation qui me préoccupe, dans la mesure où les questions identitaires sont devenues un mode de gouvernement réservé aux experts, donc hors des pratiques démocratiques. Au cours des années 1990, j'ai abordé cette question en problématisant le pouvoir et son exercice dans les rapports ambigus qu'entretiennent les organismes communautaires et l'État au Québec. Je me suis concentrée sur les effets du savoir scientifique et de l'expertise, l'encadrement technobureaucratique (par des politiques, des «priorités» et des programmes) et les interventions qui s'y rattachent (définition de projets ou de techniques visant directement des individus en tant qu'objets et sujets). Ensuite, j’ai remonté la filière historique, en quelque sorte, pour étudier comment un tel rapport a pu s'instaurer, quelle logique le sous-tend et quels en ont été les vecteurs. Le mouvement de la tempérance m’a servi d’exemple dans cette exploration car son introduction dans le Bas-Canada au cours de la première moitié du XIXe siècle révèle certains des mécanismes de la mise en place des processus qui m'intéressent. Depuis peu, je m’intéresse aux rapports intergénérationnels, toujours dans la même perspective, et j’ai participé à un projet de recherche subventionné portant sur les maisons de grands-parents (avec Andrée Sévigny).

En résumé, dans le passé, j'ai mené des recherches avec des horticulteurs sur brûlis de la péninsule malaise (les Orang Asli), des riziculteurs malais (de la région de Kedah), des organismes de développement international, notamment au Sahel et, au cours des années 1990, avec des groupes de femmes et des organismes communautaires de la région de Québec. J'ai été particulièrement intriguée par le fait que ces groupes, qui se veulent des espaces de résistance, sont en fait traversés par des directives multiples qui travaillent non seulement la forme de leurs organisations, mais les personnes qui s'y trouvent. Les techniques ciblées dans ces études sont celles portant sur la condition des femmes et sur la santé, tant physique que mentale. Mes recherches actuelles s'inscrivent en continuité avec ces intérêts dans la mesure où elles visent à comprendre comment ces techniques de pouvoir se sont implantées et la logique politique qui les sous-tend alors qu’une tranche importante de la population québécoise s’est retirée du marché du travail et se cherche une place dans un monde qui lui échappe peu à peu.

Publications

2013, «Les Maisons des grands-parents: Un modèle québécois», rapport de recherche sous la direction d’Andrée Sévigny avec la collaboration de Solange Proulx, Institut sur le vieillissement et la participation sociale des aînés de l’Université Laval, Hôpital du St-Sacrement, 81 pages. Cahier 1 (PDF, 4,5 Mo)Cahier 2 (PDF, 1,4 Mo).

2007, «Commentaire sur la notion de gouvernementalité présenté par Tanya Li Murray». Anthropologica, 49, 2: 289-291.

2005, «Explorer la conduite des conduites. Un retour sur le mouvement de la tempérance au XIXe siècle canadien», Anthropologie et sociétés, 29, 3: 151-165.

2000, (avec G. Côté), Le virage ambulatoire et l'économie sociale à Québec. Rapport de recherche, Centre de recherche sur les services communautaires, Université Laval, Sainte-Foy, 218 pages.

1996, (avec F. Piron) «Savoirs et Gouvernementalité», numéro thématique de la revue Anthropologie et Sociétés, 20 (1), 242 pages.

1998, «Des communautés…au communautaire. À propos d'une méprise et d'un virage plus qu'ambulatoire» : 53-77 in Pierre-André Tremblay (dir.) Actes du colloque tenu le 7 novembre 1997 à l'Université du Québec à Chicoutimi. Chicoutimi, Groupe de recherche et d'intervention régionales, Université du Québec à Chicoutimi.

1998, (avec M.Villeneuve), Index 1977-1997, 20 ans de publication, Anthropologie et Sociétés, parution spéciale, 128 pages. Format papier et format électronique.

1997, (avec G. Côté), Les groupes de femmes de la région de Québec et l'implantation de la régie régionale de la santé et des services sociaux. Rapport de recherche soumis au Conseil québécois de la recherche sociale, 200 pages.

1997, «La représentation politique face à la dérive technocratique. Les groupes de femmes de la région de Québec et la solidarité féministe»: 249-271 in Manon Tremblay et Caroline Andrew (dir.), Femmes et représentation politique au Québec et au Canada. Montréal, Les Éditions du remue-ménage.

1996, (avec F. Piron) «Savoirs et Gouvernementalité», numéro thématique de la revue Anthropologie et Sociétés, 20 (1), 242 pages.

1996, (avec F. Piron) «Présentation: Les usages et les effets sociaux du savoir scientifique». Anthropologie et Sociétés, 20 (1): 7-26.

1996, «Le savoir sur les femmes. De l'imaginaire, du politique et de l'administratif». Anthropologie et Sociétés, 20 (1): 59-80.

1996, «À propos du temps: de la technobureaucratie et de l'engagement des femmes»: 133-156 in Florence Piron et Daniel Arsenault (dir.) La construction sociale du temps. Sillery, Les éditions du Septentrion.

Thèses et mémoires

Thèses de doctorat

En cours

Samuel Beaudoin, directrice, «La fabrique de la reproduction humaine».

Fabienne Boursiquot, en codirection avec Philippe Dubé, «La fabrique du regard muséal et ses mutations: le cas du Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (Marseille, France)».

Anne-Sophie Deleuze, directrice, «Itinéraire de vie d’un textile. Études sur les usages locaux du tissu-pagne à Lomé (Togo)».

Amélie Keyser-Verreault, directrice, «La beauté en tant qu'investissement: les rapports sociaux de sexe à Taipei, Taiwan».

Andrée-Anne Métivier, en codirection avec Stephanie Lloyd, «Représentations et expériences de la notion de bonheur dans les "pratiques de bien-être" en Amérique du Nord».

Anne-Marie Rouillier, directrice, «Vers une anthropologie de la bienveillance: Le cas de l’alimentation des tout-petits au Québec».

Thèses soutenues

2015, Brigitte Martin, directrice, «Développement d'un cosmopolitisme: l'expérience des étudiants participant aux programmes de mobilité de l'Université Laval.»

2004, Michel Raquepas, codirectrice, «L'ordre libéral de gouvernement: un exemple de pratique de l'homme comme espèce subjectivable. À propos de citoyenneté et de pratiques communautaires au Québec dans les années 1990.»

1995, Gisèle Simard, directrice, «La filière de la beauté en milieu urbain: le cas des entrepreneures maures de la République islamique de Mauritanie.»

1992, Gertrude Mianda Mutunkoley, sociologie, codirectrice, «Genre, pouvoir et développement. Des stratégies des femmes dans la production maraîchère de Kinshasa, Zaïre.»

1993, Luce Cloutier, conseillère, «Harlem City-Ardeb Djoumel: les stratégies de santé des femmes tchadiennes urbaines.»

Mémoires de maîtrise

En cours

Roxanne Ruiz, directrice, «Réussir malgré les embûches: Récits de femmes immigrantes de la ville de Québec».

Mémoires déposés

2016, Mylène Boucher, directrice, «Bien-vieillir en étant actif: le cas de la participation des aînés à l’Université du troisième âge de Québec».

Ce mémoire porte sur la participation des aînés à l’Université du troisième âge de Québec (UTAQ) et son lien avec la norme du bien-vieillir véhiculée dans la politique québécoise sur le vieillissement. Quinze étudiants de l’UTAQ ont été rencontrés lors d’entrevues semi-dirigées pour recueillir leurs propos, tant sur ce qui les amène à fréquenter cette institution que sur le vieillissement lui-même et sa prise en charge sociale. Le cadre conceptuel de cette recherche s’inspire de l’anthropology of policy et permet d’envisager la manière dont nous sommes gouvernés dans une société néolibérale. Il est constitué des écrits foucaldiens sur le rapport savoir-pouvoir et les normes. De la littérature récente sur le néolibéralisme, je retiens également la technique de responsabilisation, centrale à ce mode de gouvernement. Les récits des étudiants de l’UTAQ montrent qu’ils sont très sensibles aux discours de la politique sur le vieillissement et qu’ils adhèrent à la vision de la vieillesse qui en découle tout en demeurant très critiques à son endroit. Enfin, mon analyse montre que l’UTAQ peut servir de relais de la politique du bien vieillir, et ce, de multiples façons.

2016, Mélanie Picard, «L’expérience du déplacement forcé des Afro-Colombiennes, en Colombie».

Ce mémoire porte sur l’expérience du déplacement forcé des Afro-Colombiennes, en Colombie. Dans ce pays, depuis plusieurs décennies, a lieu un conflit armé interne qui a pour effet la fuite de millions de personnes vers les périphéries des grands centres urbains. Afin de mettre en lumière leur vécu, et de comprendre les transformations suite au déplacement, j’ai recueilli les histoires de vie de 17 Afro-Colombiennes, victimes du déplacement forcé qui se sont installées illégalement dans l’un des quartiers au sud de Bogotá. Ces récits permettent de saisir leur situation avant le déplacement, pendant le déplacement et lors de leur arrivée à Bogotá. Les concepts d’expérience et de rapports sociaux de sexe permettent de comprendre le vécu de ces femmes et leur position en tant que femmes appartenant à une minorité connue pour faire partie des plus démunis. 

2015, Cynthia Chevalier-Cliche, directrice, «Vivre une grossesse en pays étranger. Le cas des femmes immigrantes de la ville de Québec».

Ce mémoire propose une analyse anthropologique de type exploratoire de l’expérience de la grossesse des femmes immigrantes de la ville de Québec. L’objectif était de mieux comprendre la façon dont ces femmes ont vécu la mise au monde de leur enfant dans le contexte du système de santé public québécois, alors qu’il existe des alternatives qu’elles n’ont pas explorées. La démarche qualitative s’appuie sur des entrevues semi-dirigées avec onze femmes immigrantes ainsi que quatre accompagnantes à la naissance travaillant avec des femmes venues d’ailleurs. L’ancrage conceptuel est largement inspiré de l’anthropologie de la naissance et du féminisme. Les conclusions montrent que les femmes immigrantes ont apprécié les soins reçu tout au long de la grossesse, mais qu’en l’absence de leurs proches elles se sont senties seules et démunies suite à l’accouchement. Les ressources alternatives auraient pu les aider à mieux vivre l’ensemble du processus, ce qui est d’ailleurs démontré pour celles qui y ont eu accès.

2015, Anne-Marie Rouillier, directrice, «Corps, douleur et risque dans le processus menant à privilégier l'accouchement physiologique et le suivi sage-femme».

Ce mémoire porte sur l’expérience de femmes québécoises ayant accouché à domicile ou en maison de naissance auprès d’une sage-femme. Afin de mettre en lumière leur vécu, 20 mères ayant accouché tout au plus 15 mois auparavant ont été rencontrées lors d’entrevues semi-dirigées. Quatre sages-femmes ont aussi partagé sur leur pratique. L’analyse des propos des mères a mis l’accent sur les concepts de corps, de douleur et de risque afin de comprendre la façon dont celles-ci ont vécu et intégré leur dernière expérience périnatale. De ces témoignages ont émergés trois types d’expériences de la naissance auprès d’une sage-femme laissant entrevoir combien cet événement est aussi unique que la femme qui le vit. Ainsi, pour certaines femmes, l’accouchement auprès d’une sage-femme va de soi, pour d’autres il vise à réparer déceptions, blessures ou traumatismes et enfin pour certaines, cela permet de s’éloigner des protocoles hospitaliers et des interventions potentielles.

2014, Caroline Roy-Blais, en codirection avec Martin Hébert, «Les violences faites aux femmes dans les discours de Mexicaines urbaines politisées».

Ce mémoire est une étude exploratoire de l’analyse que font des femmes urbaines politisées de la ville de Mexico de la violence faite aux femmes au Mexique. 12 femmes ont accepté de me confier leur réflexion sur les diverses formes de violence et leur cheminement personnel face aux problèmes qui en découlent. L’approche méthodologique est donc qualitative et la parole des femmes, mise de l’avant. Les résultats sont présentés selon trois volets: l’identification des problèmes puisque les formes de violence sont multiples; les expériences vécues qui ont constitué un déclencheur; et les pistes de solutions proposées. Le féminicide, cette forme de violence visant spécifiquement les femmes en tant que femmes, est abordé en filigrane du mémoire comme l’illustration d’une situation extrême. La conclusion montre clairement que les politiques publiques mexicaines, qui ne considèrent ce problème que sous l’angle de la violence conjugale, occultent la complexité de la réalité vécue par les femmes.

2014, Alexandra Rouleau, directrice, «La déshydratation volontaire chez les combattants d’arts martiaux mixtes: expérience et rapport au corps».

Ce mémoire présente une exploration anthropologique de l’expérience que font les combattants d’arts martiaux mixtes du Québec de l’utilisation de techniques, dans le cadre de leurs activités sportives, et cela en se penchant plus précisément sur la question de la déshydratation volontaire. Ici je me base sur le courant théorique de l’anthropologie du corps en utilisant le concept de techniques du corps réflexives élaboré par N. Crossley et celui de dys-appearance de D. Leder à propos de la douleur. La démarche est qualitative s’appuyant sur des entrevues ouvertes réalisées avec des combattants de différents niveaux et sur mon expérience personnelle de combattante. Les résultats de l’enquête montrent que la déshydratation volontaire est une pratique réservée aux sports de combat qui provoque des douleurs importantes tant physiques (ex) que mentales (ex). Le mémoire invite pour conclure à la réflexion sur les pratiques de contrôle du poids et leurs conséquences sur le bien-être.

2014, Lorena Suelves Ezquerro, directrice, «La violence familiale, les politiques de parrainage et les femmes immigrantes».

La présente recherche est née de la volonté de comprendre si les lois sur l’immigration par le parrainage affectent ou non les relations entre les hommes et les femmes qui choisissent d’immigrer au Canada par cette filière. À première vue, cette loi, qui facilite le regroupement familial pour des résidents permanents ou des citoyens, pourrait paraître positive, pour les femmes notamment. Les récits des dix femmes qui ont participé à ma recherche montrent qu’au contraire, la situation est extrêmement complexe et mène parfois à des formes variées de violence, en même temps qu’elle contribue à créer des relations asymétriques et des inégalités au sein des couples. Les entrevues semi-dirigées auprès de ces immigrantes parrainées habitant la ville de Québec montrent clairement que ce processus d’immigration a ses particularités et que les effets sur leur vie ne sont pas que positifs.

2014, Myriam Mallet, directrice, «Les musulmans d’Égypte vivant en Italie, les pratiques pieuses des femmes ou leur capacité d‘agir dans un contexte contraignant».

Depuis peu, l’Italie s’est ouvert à l’immigration et accueille de plus en plus de mains-d’œuvre étrangères provenant de l’Afrique du Nord. Les Égyptiens prennent part à cette immigration et forment une communauté transnationale dans le nord du pays, plus particulièrement à Milan. Or, l’Italie subit des tensions économiques et politiques qui ne présagent pas de meilleures conditions d’accueil pour les immigrants musulmans. Comment conjuguer les exigences du pays d’accueil et habiter les normes auxquelles on adhère? Afin d’explorer la relation entre le sujet agissant et la dimension religieuse, l’étude se dégage de la perspective oppressive et cherche à comprendre comment les Égyptiennes de foi musulmane expriment leur piété à la fois dans leur pratique et dans leur propos, et ce, dans un contexte de migration en Italie. Ces femmes habitent les normes musulmanes et cela implique une manière d’être et d’agir inspirant tous les actes religieux et quotidiens.

2012, Lucie Gosselin, directrice, «L’intersexualité. Des sexes en question dans les sociétés occidentales.»

Ce mémoire s'inscrit dans le courant des études féministes et constructivistes sur la sexualité. Il s'intéresse au «sexe» social et biomédical en Occident par le biais des histoires de vie et des écrits des personnes militantes intersexuées sur la perception de leurs corps et de leurs identités sexuées ainsi que sur leurs rapports avec le système biomédical. Il se penche également sur l'apparition récente du mouvement intersexe, sur les différents groupes et leurs revendications ainsi que sur les effets de leur travail pour la reconnaissance de l'intersexualité au sein des sociétés européennes et nord-américaines dans les groupes LGBT, le mouvement féministe et la population. Il se questionne sur l'apparition d'une nouvelle identité de sexe, l'intersexualité, et sur l'éventuelle déstabilisation de notre système binaire de différenciation des sexes par celle-ci. Enfin, il propose des pistes de recherche possibles sur notre construction culturelle et sociale des sexes.

2011, Julie Lacroix, directrice, «Impacts des réformes du système d’enseignement néo-zélandais sur les fonctions de l’éducation dans le contexte de la mondialisation».

Au cours des 20 dernières années, la mondialisation des marchés a pris une ampleur inégalée et s’étend désormais à la quasi-totalité de la planète pour en venir aujourd’hui à coloniser des domaines qui étaient encore hier sous la juridiction exclusive de l’État. L’éducation, outil par excellence de l’égalité des chances et de la formation citoyenne, est dans la mire de cette vague néolibérale orchestrée par les grandes instances économiques mondiales que sont l’OMC et l’OCDE. La formation des jeunes au sein d’institutions scolaires, qui est d’une importance capitale pour la stabilité et le renouvellement de nos sociétés, est dorénavant sérieusement menacée par des accords économiques supranationaux qui entraînent d’importants changements au coeur même de nos systèmes d’éducation. Ce mémoire se penche sur l’expérience de la Nouvelle-Zélande pour étudier les impacts de l’emprise de la mondialisation sur l’enseignement public.

2007, Fabienne Boursiquot, directrice, «Monumentalisation en Bosnie-Herzégovine d’après-guerre. Réconciliation et prise de parole

Les monuments constituent des lieux où se cristallisent certaines visions du passé, du présent et de l’avenir. Ce mémoire aborde la question de la monumentalisation en Bosnie-Herzégovine en contexte d’après-guerre (1995-2007). À travers des exemples choisis de monuments construits ou en voie de l’être, l’auteure met en lumière les choix politiques qui motivent la mise en monument d’événements, de personnages ou d’idées. L’objectif est de saisir quel modèle social est promu à travers ces monuments. Les notions de mémoire, de nation et de citoyenneté sont mobilisées afin de comprendre la volonté politique qui soutient la construction de monuments en Bosnie-Herzégovine. Plus précisément, ce mémoire montre comment la monumentalisation du souvenir, de l’exemple et de la prise de parole vise à contrer les nationalismes et à promouvoir la réconciliation du pays. La construction de monuments en Bosnie-Herzégovine laisse de plus entrevoir une nouvelle forme de solidarité en émergence.

2007, Jean-Michel Landry, directrice, «Les ingénieurs de l’âme. Pouvoir et subjectivation sous Staline.»

On a l’habitude de penser que le système politique stalinien réprimait les subjectivités en les traquant jusque dans leurs plus intimes manifestations. Les archives soviétiques récusent pourtant cette analyse. Elles montrent que le régime de Staline accordait un soin précieux aux subjectivités; que des dispositifs avaient été aménagés afin de conduire les individus à transformer durablement la manière dont ils se percevaient. C’est le cas du roman stalinien, lequel eut pour fonction et pour effet d’inciter les citoyens soviétiques à cultiver un rapport à soi calqué sur la figure de «l’Homme Nouveau ». Ce mémoire pose en thèse que, sous Staline, le roman héroïque appartenant au genre «réaliste socialiste» se voulait un outil de transformation intérieure, et sa lecture un acte de subjectivation. Cet argument se verra étayé, entre autres, au moyen de la correspondance entre l’écrivain soviétique Nikolaï Ostrovski et ses nombreux lecteurs.

2007, Zoé Mouvet-Jourde, directrice, «Imaginaire, spiritualité et médecine holistique. Des rites de mort alternatifs au Québec?»

En résumé, ma question de recherche vise à découvrir comment la médecine et la spiritualité alternative contribuent à enrichir l’imaginaire de la mort dans les sociétés occidentales, à travers les rites de mort déployés, qu’ils soient réels ou fictifs. Pour ce faire, je propose de m’intéresser à un sous-groupe social de marginaux, formé par des agents de la médecine holistique au Québec (patients et thérapeutes) qui se sont en plus fortement éloignés des sillons de la religion catholique orthodoxe. Il s’agit d’amorcer une réflexion sur la transformation des rituels contemporains, et plus particulièrement des rites de mort, en montrant à la vue de tous des données «cachées» dans des parcours de vie marginaux. Avec la création de rites de passage dans un nouveau paradigme holistique, le bricolage ouvre ainsi une voie d’accès à la connaissance, empruntée pour cheminer et imaginer des rites de mort alternatifs.

2007, Claudia Lessard, directrice, «Le viol: une mosaïque de sens. Des femmes de la diaspora tamoule du Canada dévoilent le silence du viol de guerre au Sri Lanka

Le présent mémoire traite du viol. Il se penche plus précisément sur le caractère particulier du viol aujourd’hui perpétré contre les femmes tamoules des zones de guerre au Nord et à l’Est du Sri Lanka. En dépit de son utilisation systématique dans le cadre de la guerre ethno-nationaliste, peu d’auteurs se sont penchés sur cette réalité et aucun l’ont fait selon le point de vue des femmes tamoules elles-mêmes. Cette exploration s’intéresse donc à donner l’occasion à des survivantes du conflit, des femmes de la diaspora tamoule vivant au Canada, de partager leurs savoirs sur cette forme de torture. La recherche vise à capter la voix de ces femmes qui ont connu l’expérience de vivre sous le cosmos de la terreur que représente la menace permanente du viol et ce, afin de saisir les multiples sens qu’elles allouent à ce phénomène.

2007, Marie-Hélène Brie, directrice, «Faire reconnaître sa spécificité: le défi du XXIe siècle. L’expertise communautaire en santé mentale dans la région de Québec

Le mémoire porte sur l’expertise communautaire en santé mentale dans la région de Québec. En s’appuyant sur la théorie de la structuration d’Anthrony Giddens, l’accent est mis sur les actions liées à cette expertise, sur les moyens utilisés pour la mettre en œuvre ainsi que sur la relation dialectique entre ceux-ci. On remarque que cette expertise s’articule de façon différente selon contextes dans lesquels évoluent les agents communautaires en santé mentale. En effet, en portant l’attention tour à tour sur leurs positions au sein de leur organisme communautaire, du système de santé publique et de la sphère politique, on peut constater que les agents communautaires font appel à différentes dimensions de cette expertise, dimensions que ce mémoire s’applique à définir.

2006, Carl Gauthier, Science politique, codirectrice, «La sûreté du Québec: un professionnalisme en voie de développement.»

2006, Maxime Doran-Plante, directrice, «Le reboisement au Québec. Le sens de l’expérience incorporé à travers la discipline, la musique et l’imagination.»

2006, Manon Lachapelle, directrice, «Accoucher en maison de naissance: récits de femmes québécoises sur le corps, la douleur et les émotions.»

2005, Jessy Baron, directrice, «L’UNESCO, l’éducation supérieure et la Pologne: une lecture anthropologique de la transmission de visées économico-politiques à travers des politiques publiques.»

2004, Annie Gagnon, directrice, «Normaliser pour gouverner; les Roms face à l’homme soviétique.»

1998, Denis Gagnon, codirectrice, «Pratiques signifiantes et relations de pouvoir au sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré de 1658 à 1878.»

1997, Véronique Poulin, conseillère, «Pratiques religieuses et détresse psychologique en Martinique.»

1997, Nathalie Harnois, directrice, «La dynamique sociale dans un squat au Viêt Nam, quartier Chuong Duong, Hà Nôi: appartenance et formes associatives.»

1997, Marie-Josée Osmann, directrice, «Des groupes de femmes au sein d'un conseil régional de développement: l'exemple de Québec, enjeux et alliances.»

1996, Michèle Mauffette-Vachon, conseillère, «Portrait anthropologique d'un acteur dans le milieu industriel verviétois (Belgique, province de Liège) du XIXe siècle.»

1995, Sylvie Bernard, directrice, «Le cercle de guérison: survivre à la violence?  Une stratégie de traitement globale en milieu autochtone.»

1994, Louise Mauger, directrice, «Les rapports entre l'anthropologie et la muséologie: le cas de l'exposition "À chacun sa croix" au musée d'ethnographie de Neuchâtel (Suisse).»

1994, Eric Breton, codirectrice, «Les activités économiques et politiques d'une association étudiante: pour une ethnographie de la CADEUL, Université Laval, Québec.»

1993, Jacynthe Fortin, sociologie, codirectrice, «Formation et changement: le cas du CFAR au Mali.»

1992, Véronique Béguet, directrice, «Sama bilik: le pot, le feu, les nattes.  Les relations sociales au sein des maisonnées iban de Bornéo (Sarawak, Malaysie).»

1992, Marie-Hélène Bérard, directrice, «De nouvelles habitudes de travail et de vie: Le temps comme enjeu dans les projets IFD implantés au Sahel.»

1992, Isabelle Cellier, conseillère, «Le bénévolat. Vers une approche anthropologique du non-travail.»

Curriculum

Ph. D., Université Laval, 1987

Intérêts de recherche

  • Anthropologie