Les emplois après une maîtrise en psychologie

La formation de 2e cycle en psychologie vous permettra d’acquérir une connaissance approfondie de la psychologie comme science et comme discipline tout en développant vos capacités à réaliser un projet de recherche et à rédiger un mémoire, une part importante du programme. Vous aurez la possibilité d’effectuer jusqu’à 2 stages de recherche, ce qui contribuera à acquérir de l'expérience concrète de travail, un atout apprécié par les futurs employeurs.  La maîtrise en psychologie mène vers le marché du travail ou sert de passage vers des études doctorales en recherche (doctorat en psychologie (Ph.D.)).

Vos compétences convoitées par les employeurs

Suite à la réalisation de votre projet de recherche, vous aurez acquis de l'expérience de travail et vous aurez accès à différentes possibilités d'emplois. Comme vous aurez les habiletés requises pour mener à terme un projet de recherche, les employeurs pourront vous engager pour accompagner ou soutenir une équipe de chercheurs. Voici quelques compétences qui vous seraient utiles: savoir décrire, analyser et expliquer des problèmes d'ordre psychologique dans les domaines de la mesure et de l'évaluation, de la psychométrie, de la recherche et des statistiques; prendre en charge la gestion et la planification de travaux de recherche; décider des méthodes de collecte et d'analyse des données; et, analyser et présenter des conclusions éclairées.

Vos futurs domaines d’emploi

Après avoir étudié à la maîtrise en psychologie vous pourrez réaliser divers travaux dans les domaines de la neuropsychologie clinique, de la neuroscience comportementale, ainsi que de la psychologie clinique, du développement, sociale et communautaire. Voici des exemples de postes que vous pourrez occuper, dépendant de votre parcours et de vos intérêts et aptitudes: conseiller d'orientation (+ maîtrise en orientation), psychoéducateur (+ maîtrise en psychoéducation), travailleur social (+ maîtrise en service social), orthopédagogue (+ études en adaptation scolaire), chargé de cours, chargé de projet, conseiller (en gestion organisationnelle, en prévention de la violence familiale), consultant, coordonnateur (d'essais cliniques, de programmes de bien-être), intervenant, recherchiste et professionnel de recherche.

Consultez le SPLA pour voir toutes les possibilités

Justine Guay-Bilodeau, diplômée au baccalauréat en psychologie et étudiante à la maîtrise en service social

Justine Guay-Bilodeau

«C’est par curiosité et avec le désir de comprendre les autres que j’ai décidé d’étudier en psychologie, un domaine qui m’a toujours intéressée. Mon parcours universitaire au baccalauréat en psychologie combiné à mon implication dans l’équipe de basketball du Rouge et Or m’ont permis de développer mon sens de l’organisation et du leadership. En effet, le fait d’étudier en pratiquant un sport de niveau universitaire exige une grande discipline afin d’obtenir les résultats visés sur les plans scolaire et sportif. Cette année, mon rôle de capitaine m’a aidée à développer la capacité à communiquer aisément mes idées, compétence que je serai appelée à utiliser dans ma future carrière.»

Marie-Hélène Tessier, étudiante à la maîtrise en psychologie – avec mémoire

Marie-Hélène Tessier

«J’ai choisi le programme de maîtrise en psychologie avec mémoire à l’Université Laval parce qu’il me permettait de me pencher sur des thèmes de recherche qui piquaient (et qui piquent toujours) ma curiosité, soit les neurosciences, les comportements non verbaux et l’informatique affective, et d’acquérir de l’autonomie en recherche en étant responsable de mon propre projet de recherche. J’adore les études supérieures en raison de la liberté qu’elles apportent pour construire sa formation selon ses objectifs de carrière. Ainsi, j’ai pu vivre ma première expérience de recherche à l’international en réalisant un stage crédité de deux mois dans un laboratoire à Lyon, en France. Puisque poursuivre une carrière en recherche et en enseignement m’intéresse, le programme est tout à fait pertinent pour m’aider à développer les compétences nécessaires afin de décrocher un poste de professeure, de chercheure ou de professionnelle de recherche. Assurément, mon expérience à la maîtrise en psychologie aura été déterminante dans mon choix de poursuivre ma formation en recherche au doctorat en psychologie.»

Justine Émond-Lafrenière, diplômée au baccalauréat en psychologie et étudiante à la maîtrise en sciences de l’orientation

Justine Émond-Lafrenière

«J’ai toujours été intéressée par le monde de la psychologie. Depuis plusieurs années, je sais que je souhaite faire de la relation d’aide mon métier. Avec les différentes offres de bénévolat ou d’occasions de pratiquer la relation d’aide présentes dans ce baccalauréat, j’ai pu développer plusieurs compétences pour ma future profession. De plus, grâce à la diversité des cours magistraux, j’ai pu découvrir différents aspects de la psychologie et, ainsi, trouver le domaine qui m’intéresse. Ce programme est une inspiration pour moi et il me sert de guide dans la poursuite de mes rêves.»

Sabrina Falardeau, diplômée au baccalauréat en psychologie et à la maîtrise en orthophonie

Sabrina Falardeau

«Ayant toujours été passionnée par la relation d’aide, le baccalauréat en psychologie à l’Université Laval me semblait un choix évident à la suite à mes études collégiales. Durant mon parcours, j’ai senti le besoin de m’impliquer pour aider mes pairs. J’ai alors occupé le poste de coordonnatrice du comité de la Connexion interétudiante. Curieuse et avide de connaissances, j’ai également eu la chance de faire un stage d’observation auprès d’une neuropsychologue et d’être auxiliaire d’enseignement et de recherche pour différents professeurs de l’École de psychologie à la Faculté des sciences sociales. Toutes ces expériences ont grandement contribué à enrichir mon parcours au baccalauréat pour en faire une expérience inoubliable.»