RDV Science politique

Les rendez-vous de science politique - Français sous condition d'« adhésion aux valeurs de la République » : une injonction de type éthique à l'intégration

Date : Jeudi 15 novembre 2018
Horaire : 11h45 à 13h
Lieu : DKN-3470

Français sous condition d'« adhésion aux valeurs de la République » : une injonction de type éthique à l'intégration

Depuis 2011, la procédure de naturalisation française demande aux candidat.e.s étranger.e.s de prouver leur « adhésion aux principes et valeurs essentiels de la République » afin de démontrer leur « assimilation ». Ce chapitre interroge le contrôle que cette condition permet en pratique, lors d’entretiens réglementaires ayant lieu en préfecture, et le rôle qu’elle joue dans la production de catégories de migrant.e.s désirables et indésirables. S’appuyant sur une enquête ethnographique menée dans trois préfectures françaises entre mars 2016 et juillet 2017, le chapitre montre que l’adhésion aux « principes et valeurs de la République » renvoie au contrôle des convictions intimes de postulant.e.s à la nationalité catégorisé.e.s « musulman.e.s ». Une injonction spécifique leur est faite de reconnaître à titre privé certaines normes publiques érigées en valeurs nationales (en particulier la laïcité et l’égalité entre les femmes et les hommes). À travers la condition d’adhésion aux « principes et valeurs », c’est une mise sous condition d’intégration éthique de l’acquisition de la nationalité française qui s’opère, rendant légitimes des pratiques d’exclusion fondées sur un racisme différentialiste.​

Conférencier : Émilien Fargues est attaché temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) au sein du Centre d'Études et de Recherches Administratives, Politiques et Sociales (CERAPS) de l’université Lille 2. Il prépare une thèse de théorie politique au sein de l’École doctorale de Sciences Po, sous la co-direction de Janie Pélabay et Réjane Sénac, sur les conditions de sélection des étrangers dans les procédures d’acquisition de la nationalité et sur les procédures de retrait de la nationalité en France et au Royaume-Uni. Il est également chercheur invité au sein du Centre interdisciplinaire de recherche sur la citoyenneté et les minorités (CIRCEM) de l’Université d’Ottawa, et collabore avec Elke Winter et Delphine Nakache pour étendre ses intérêts de recherche au cas canadien.

Un léger lunch sera servi.

Bienvenue à toutes et à tous !